Connectez-vous à nous

Écocentre: le contrat enfin octroyé

lidl opening times today

Environnement

Écocentre: le contrat enfin octroyé

Contrainte à «prolonger son appel d’offres à plusieurs reprises, la réponse du marché étant très limitée», la Ville a fini par trouver preneur pour la préparation des plans et devis devant servir à la construction d’un premier écocentre à Laval.

Ainsi, en raison de ces délais, l’ouverture de cette installation initialement prévue en 2020 a été reportée à l’an prochain.

L’écocentre sera aménagé sur un terrain de quelque 300 000 pieds carrés situé à l’angle des boulevards Dagenais Ouest et Bellerose au bout de l’avenue Francis-Hughes. Ce site sert actuellement de dépôt de matériaux secs au Service des travaux publics à la jonction des quartiers Sainte-Rose, Vimont et Chomedey.

344 465 $

L’assemblée du conseil de mai a donné lieu à l’adjudication d’un mandat de services professionnels au montant précis de 344 465,10 $, taxes incluses, à l’entreprise Équipe Laurence.

«Grâce à ce projet, la population lavalloise disposera d’un lieu accessible où se départir de façon abordable des déchets ne pouvant être mis aux ordures, dont les résidus domestiques dangereux, le matériel informatique et les électroménagers», a déclaré Virginie Dufour, responsable des dossiers en lien avec l’environnement au comité exécutif.

Un must

À cet égard, la Municipalité estime à 15 000 tonnes de matières résiduelles qui bon an mal an seront triées, récupérées ou éliminées de façon sécuritaire et écoresponsable.

C’est plus de 50 000 passages qu’on anticipe sur une base annuelle, soit une fréquentation de près d’un millier de Lavallois par semaine.

Le projet comprend la construction du bâtiment principal et d’un poste d’accueil, l’aménagement d’une plateforme d’accès, de quais pour l’entreposage des conteneurs de récupération ainsi que d’un stationnement pour les visiteurs et les exploitants.

Le mois dernier, en entrevue au Courrier Laval, le directeur du Conseil régional de l’environnement (CRE), Guy Garand, déplorait l’absence de ce type d’installations dans la 3e ville en importance au Québec, alors qu’on en trouve partout dans les municipalités de la couronne nord, rappelait-il. «Ça fait 20 ans qu’on nous promet des écocentres», rageait l’environnementaliste qui revendique un centre pour chacun des six grands secteurs d’aménagement du territoire.

À la Ville, on prévoit construire trois autres centres de récupération écologique des déchets au cours des prochaines années. Incidemment, le processus d’appel d’offres pour la conception d’un deuxième écocentre, dont l’ouverture est prévue en 2022, en est à l’étape finale, signale la Municipalité.

D’ici-là

D’ici l’inauguration du premier écocentre, les citoyens sont invités à apporter leurs résidus domestiques dangereux et matériel informatique aux rendez-vous prévus dans le cadre de la tournée de l’écocentre mobile, dont les dates et lieux devront toutefois être revus en raison de la COVID-19. Informez-vous à environnement.laval.ca.

Il est également possible de s’en départir en les apportant à un point de dépôt officiel. Consultez ici les centres de récupération selon les catégories de produits:pagesvertes.laval.ca

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, sstamour@2m.media, 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

555
Publicité

Populaires

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page