Connectez-vous à nous
M$
L’école Mont-de-La Salle, située au 125, boulevard des Prairies, dans Pont-Viau. (Photo 2M.Media - Archives)

Éducation

Le CSS de Laval reçoit 6,87 M$ sur les 700 M$ demandés

En marge de la soumission de projets pour le volet éducation du Plan québécois des infrastructures (PQI), le Centre de services scolaire (CSS) de Laval a présenté 28 projets qui représentent des investissements supérieurs à 700 M$. Toutefois, le financement reçu jusqu’à maintenant s’élève seulement à 6,87 M$.

Deux projets ont été retenus par le ministère de l’Éducation du Québec [MEQ].

L’un représente 5 M$ et permettra de compléter la dernière phase du réaménagement de l’immeuble Cunard, dans Chomedey. Celui-ci accueillera des services et programmes de l’École hôtelière de Laval, du Centre de formation professionnelle Paul-Émile-Dufresne, du Centre de formation les Berges, du Service aux entreprises et de formation continue Korpus, ainsi que du Guichet conseil.

Le second financement a plutôt permis d’acquérir huit maisons-classes pour les écoles secondaires Horizon jeunesse et Mont-de-La Salle pendant la saison estivale.

Cette dernière école était d’ailleurs visée par un autre projet soumis par le CSS de Laval qui était jugé prioritaire. L’objectif était d’y faire construire un centre sportif qui permettrait de mieux répondre à la demande en raison d’une augmentation constante du nombre d’élèves. Il en coûterait une trentaine de millions de dollars.

«C’est inacceptable, affirme Saul Polo, député de Laval-des-Rapides. Le nombre d’élèves a cru de 400 élèves depuis un an. Quand la température extérieure ne le permet pas, les jeunes doivent suivre des cours d’éducation physique dans la cafétéria ou l’ancienne chapelle.»

En effet, le gymnase actuel et celui du Centre sportif Josée-Faucher, qui est situé à proximité, ne sont pas suffisants pour le nombre de groupes actuels. La création d’une nouvelle école dans Pont-Viau, qui devrait ouvrir à l’automne 2023, devrait régler une partie du problème, mais cela risque de créer un système à deux niveaux selon M. Polo.

«La construction d’une école va effectivement diminuer la pression étudiante, mais cela va créer deux classes: les chanceux de la nouvelle école et les moins chanceux à Mont-de-La Salle, poursuit-il. Ce projet pourrait servir à la communauté dans un quartier défavorisé. Ce n’est pas un luxe qui est demandé.»

Attente

Habituellement, les centres de services scolaires envoient leurs demandes à la fin de l’automne. Ils reçoivent ensuite les confirmations aux mois de mai et juin. Cette année, le CSS de Laval n’a pratiquement rien reçu, espérant encore que le Ministère acceptera certaines propositions.

«Nous sommes toujours en discussion avec les autorités ministérielles pour nos autres projets soumis dans le cadre de ce PQI, mentionne Yves Michel Volcy, directeur général du CSS de Laval. Nous avons bon espoir que d’autres confirmations de financement seront effectuées prochainement comme annoncé par la direction générale des infrastructures du MEQ.»

Le Courrier Laval a toutefois été informé par le MEQ que «tous les projets d’ajout d’espace retenus pour un financement en 2021-2022 ont été annoncés» et que «le CSS de Laval devra donc refaire ses demandes en octobre 2021» dans un échange de courriels.

«Chacune de ces demandes est évaluée avec considération et rigueur par le Ministère qui doit toutefois faire des choix à l’aune de différents paramètres, les fonds disponibles étant limités et les besoins d’espaces étant plus criants dans certaines régions», précise Bryan St-Louis, responsable des relations de presse pour le MEQ.

La nouvelle déplaira certainement au CSS de Laval qui comptait sur de nouveaux investissements pour faire une mise à niveau importante de ses infrastructures.

«Il faut savoir que nous avons de grands besoins à Laval actuellement et que plusieurs installations temporaires sont annexées à nos écoles (modulaires et maisons-classes) dans l’attente d’une confirmation de financement, mentionne M. Volcy. L’idée est de redonner de l’espace aux élèves dans les milieux et de limiter l’utilisation de ces installations temporaires.»

Baisse considérable

Rappelons que la région de Laval a reçu des investissements importants au cours des années 2018-2019 et 2019-2020, alors que 125 M$ et 152,5 M$ ont été investis par le gouvernement du Québec durant chacune de ces années budgétaires.

Lors de la deuxième année, ce montant devait permettre d’ajouter 35 classes dans l’ensemble du territoire via la reconstruction de l’école Coursol, dans Laval-des-Rapides, le remplacement du pavillon nord de l’école Raymond, dans Laval-Ouest, ainsi que la construction d’un gymnase et de trois classes de niveau préscolaire permettant de relier les deux pavillons de l’école Fleur-de-Vie, aussi dans Laval-Ouest.

Commentaires

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page