Connectez-vous à nous
Le maire de Laval, Marc Demers. (Photo gracieuseté)

Élections fédérales

Laval formule six grandes demandes

Comme le veut la tradition, l’administration Demers-Boyer a fait connaître, le 9 septembre, sa liste d’épicerie dans la foulée de la présente campagne électorale fédérale où les partis politiques multiplient les engagements.

Essentiellement, les demandes lavalloises tournent autour des mêmes requêtes formulées lors de l’élection précédente, à l’automne 2019.

À la différence près que cette année, le thème de la sécurité publique apparaît dans la liste avec le souhait de voir les chefs de parti s’engager à interdire au pays la possession d’armes de poings et d’assaut.

Quant aux demandes que la Ville avait dressées il y a deux ans, celle qui visait un financement de 20 M$ pour la construction du complexe aquatique a évidemment été retirée de la liste, ce voeu ayant été exaucé au printemps dernier alors qu’Ottawa et Québec s’engageaient à allonger cette somme dans le cadre d’un programme partagé d’aide financière aux infrastructures.

Priorités

«Nos priorités fédérales sont claires», indique le vice-président du comité exécutif Stéphane Boyer, précisant que celles-ci s’articulent, entre autres, autour de la lutte à la violence, de la protection de l’environnement et du développement d’une stratégie de logement abordable. «Elles sont le reflet des attentes de Lavalloises et Lavallois», ajoute-t-il.

En matière environnementale, Laval demande un soutien financier pour acquérir de nouveaux milieux naturels de même qu’une aide pour améliorer sa résilience face aux inondations.

Au chapitre des infrastructures, l’administration municipale revient à la charge avec sa demande visant «la création d’un partenariat pour définir l’avenir du vieux pénitencier de Saint-Vincent-de-Paul».

Idem pour le volet de la mobilité durable où l’on demande «l’ajout d’un mode de transport lourd dans le secteur Chomedey». En filigrane, on comprend qu’il s’agit ici d’une quatrième station de métro en sol lavallois ou encore le prolongement du Réseau express métropolitain (REM) pour relier l’est et l’ouest de Laval par-delà l’autoroute 15.

Rencontres

Au moment de publier le communiqué, le maire Marc Demers et son exécutif avaient déjà rencontré des représentants du Parti libéral, à savoir le lieutenant québécois du gouvernement Trudeau, Pablo Rodriguez, et les députés sortants Annie Koutrakis, Fayçal El-Khoury et Yves Robillard, précise-t-on. Des rencontres avec les représentants des autres formations politiques sont prévues d’ici les prochains jours.

À cet égard, le maire Demers a tenu à saluer les candidats à l’élection fédérale qui acceptent de se prêter à cet exercice démocratique.

«Les Lavallois s’attendent à ce qu’on coopère efficacement tout au long de nos mandats respectifs. Ces rencontres sont essentielles puisqu’elles nous permettent de nous entendre sur un certain nombre de priorités», a-t-il fait valoir.

Commentaires

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, sstamour@2m.media, 450-667-4360 poste : 3523

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page