Connectez-vous à nous
Villa Val des Arbres

COVID-19

L’armée ne suffit pas à la Villa Val des Abres

«Au pire moment, on s’est retrouvé à travailler avec 20% du personnel, explique Pierre Bélanger, propriétaire des Loggias Villa Val des Arbres. La résidence s’est transformée en une salle d’urgence en quelques jours. Même si l’armée est venue nous épauler, on a toujours besoin d’employés et de bénévoles.»

En date du mercredi 22 avril, avec 59% de patients infectés, cet établissement est devenu le deuxième établissement lavallois ayant le plus haut pourcentage de résidents contaminés, selon les données de la Direction nationale de la santé publique.

À la fois résidence privée et Centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), la Villa Val des Arbres enregistre 85 cas de COVID-19, dont plusieurs morts selon le propriétaire de la résidence.

«Une trentaine d’employés auraient aussi été testés positifs après avoir passé un test de dépistage le mercredi 15 avril.»

Pour l’instant, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Laval (CISSS) de Laval ne peut confirmer le nombre de décès s’étant produits à cet endroit.

«Le premier cas confirmé dans la résidence a eu lieu le mardi 7 avril, confie Pierre Bélanger. Après une enquête épidémiologique, 42 employés ont été envoyés à la maison pour prévenir toute transmission. En quelques jours, il nous manquait plus de 50% de nos employés.»

Plus de renforts

Avant que la situation prenne une telle ampleur, la Villa Val des Arbres avait fait une campagne de recrutement à la fin du mois de mars, qui a permis de recruter 192 nouveaux employés.

«On a décidé de demander l’aide de l’armée et du CISSS de Laval le vendredi 17 avril, parce que, malgré notre recrutement en continu et malgré le dévouement de notre équipe, on ne réussissait pas à tout faire», ajoute M. Bélanger.

Néanmoins, la présence récente de militaires dans la résidence et le personnel supplémentaire envoyé par le CISSS de Laval ne suffisent pas pour combler manque de services.

«Je suis inquiet parce que depuis une semaine, je n’ai pas eu des nouvelles de ma mère de 92 ans qui souffre d’Alzheimer, explique Jean-Pierre Savard. J’offre mon aide comme bénévole à distance pour créer un réseau de communication et pouvoir ainsi aviser toutes les familles. J’aimerais savoir si ma mère est un cas positif ou si elle reçoit tous les soins maintenant qu’il manque de bras.»

Pour sa part, le propriétaire de la résidence se dit préoccupé par le personnel qui commence à être fatigué. «Je n’ai pas de mots pour exprimer à quel point je suis reconnaissant envers tout le personnel qui est arrivés à faire des quarts de travail allant parfois jusqu’à 20 heures consécutives.»

Formation pour bénévoles

Mandala Santé, groupe propriétaire de Loggias Villa Val des Arbres, a créé, en collaboration avec la Commission scolaire de Laval (CSDL), une formation unique destinée aux bénévoles désirant aider le personnel soignant.

«Avant la crise, on avait déjà des problèmes pour recruter du nouveau personnel, raconte Pierre Bélanger. Avec les nombreux cas de COVID-19, on a besoin de deux fois plus de gens puisque tout prend deux fois plus de temps à faire.»

Les Loggias Villa Val des Arbres espèrent recruter une centaine de bénévoles qui viendront soutenir les préposés aux bénéficiaires en les aidant à réaliser les tâches les plus simples.

Les bénévoles recevront une formation de huit heures pour apprendre les soins de base et l’utilisation adéquate de l’équipement de protection.

Le tiers de la formation est consacré à la prévention des infections, protection de la contamination et façon d’utiliser de manière sécuritaire le matériel de protection individuelle.

«Nous avons créé une formation pour répondre spécifiquement à l’urgence qui sévit et ainsi former rapidement les personnes souhaitant soutenir le réseau, affirme Yves Michel Volcy, le directeur général de la CSDL. Ces efforts s’ajoutent à ceux des 400 membres de notre personnel et 150 élèves de la formation professionnelle de Laval qui se sont portés volontaires pour prêter main-forte au milieu de la santé.»

 

Commentaires

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page