Connectez-vous à nous

Lancement de campagne pour le Bloc québécois

lidl opening times today

Actualités

Lancement de campagne pour le Bloc québécois

Le chef  Yves-François Blanchet a lancé la campagne lavalloise du Bloc québécois le 14 septembre en présentant ses quatre candidats devant une centaine de partisans enthousiastes réunis dans le local électoral du comté de Marc-Aurèle-Fortin, dans Sainte-Rose.

La candidate du Bloc Québécois dans Marc-Aurèle-Fortin, Lyzabel Nitoi. (Photo 2M.media Martin Deland)

Les quatre candidats du Bloc québécois sur le territoire sont Michel Lachance (Alfred-Pellan), Claire-Emmanuelle Beaulieu (Vimy), Nacera Bedad (Laval-les-Îles) et Lizabel Nitoi (Marc-Aurèle-Fortin).

Après avoir rappelé son engagement de longue date en faveur du Québec et souligné le remarquable travail de son équipe ainsi que des bénévoles, la candidate hôtesse Lizabel Nitoi a donné le micro à M. Blanchet.

D’entrée de jeu, le chef a insisté sur l’importance qu’il accorde à la défense du français.

À propos de la francisation des immigrants, il a déclaré:

«Ce n’est pas une contrainte de demander à ces personnes que nous accueillons de maîtriser le français, c’est un service qu’on leur rend. Si j’allais vivre en Suède ou en Italie, j’apprécierais qu’on m’outille pour comprendre le suédois ou l’italien», provoquant une salve d’applaudissements.

“Ce n’est pas une contrainte, mais un service, que demander aux nouveaux arrivants de maîtriser le français.” -Yves-François Blanchet (Photo 2M.media Martin Deland)

Dans le registre du concept d’inclusivité, il a ajouté:

«Nous sommes en train de réapprendre à faire valoir notre langue et notre identité. Au Bloc québécois, quand on dit le Québec, c’est nous, on veut dire que c’est nous tous.»

Sur le sort que réservera l’électorat lavallois à sa formation, il est sans équivoque:

«Je n’accepterai jamais qu’on dise que le Bloc québécois ne mérite pas sa place dans la région de Laval, où tout se peut. Lizabel a fait un énorme travail avec une équipe forte, diversifiée et représentative.»

Par ailleurs, M. Blanchet n’a pas manqué de critiquer le gouvernement libéral sortant.

«Ce gouvernement a du mal à présenter son bilan de façon valable. On ne va pas se gêner pour le critiquer, non pas pour causer du tort, mais pour montrer que l’offre du Bloc québécois est meilleure pour tout le Québec.»

«Nous sommes en position d’obtenir, ou arracher s’il le faut, les avantages nécessaires pour que le Québec se remette sur la piste de son plein épanouissement en étant bien plus qu’un État vassalisé dans un gouvernement canadien qui considère le Québec comme une simple succursale fédérale.»

Voir notre deuxième texte, Bloc québécois, Trudeau et et laicité: cocktail amer, à propos de ce lancement.

Commentaires

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page