Connectez-vous à nous

Actualités

L’abolition du stationnement alternatif repoussée d’un an

Les Lavallois qui croyaient en avoir fini avec le règlement du stationnement alternatif dans les rues résidentielles devront prendre leur mal en patience.

Annoncée en 2019 pour cet automne, l’abolition de ce règlement a été reportée d’au moins une année.

«La Ville considère qu’il faut poursuivre les projets-pilotes afin de tester différentes améliorations avant un déploiement plus général», justifie la porte-parole Anne-Marie Braconnier dans un échange de courriel, le 29 septembre. La décision a été prise à la lumière des résultats des trois projets pilotes menés en 2019-2020, poursuit-elle.

1er novembre

Or, à défaut d’abolir le règlement, l’administration Demers a choisi de repousser d’un mois son entrée en vigueur comme elle l’avait fait en 2018 et 2019. Le règlement s’appliquera à compter du 1er novembre.

«Ainsi, du 1er au 31 octobre, les automobilistes pourront continuer de se garer de part et d’autre de la rue aux endroits visés par la signalisation saisonnière», publiait la Ville par voie de communiqué, le 25 septembre, ajoutant que la réglementation suivra son cours du 1er novembre au 30 avril 2021 «afin de faciliter les opérations d’entretien».

Jusqu’à la fin octobre, exceptionnellement, les Lavallois pourront continuer de garer leur véhicule de part et d’autre de la rue aux endroits visés par la signalisation saisonnière. (Photo Vincent Girard)

Solutions à l’essai

Au Service des communication et du marketing, on précise toutefois que la Municipalité «testera quatre solutions différentes dans six zones» en 2020-2021.

Trois de ces zones sont celles qui, l’année dernière, avaient fait l’objet d’un projet pilote dans quelque 80 rues ciblées des quartiers Sainte-Rose, Chomedey et Duvernay.

On y reprendra donc l’exercice «en bonifiant l’application Neige Laval pour répondre aux commentaires recueillis lors de son premier déploiement», écrit Mme Braconnier.

Quant aux trois autres zones où seront mis à l’essai différents types de signalisation, elles seront identifiées «sous peu aux citoyens concernés». Ces projets à l’étude mettront à l’épreuve des solutions liées aux pancartes électroniques, témoins lumineux et panneaux amovibles.

«Les solutions doivent concilier l’adéquation entre la qualité et la rapidité de l’entretien de la voie publique et le maintien de l’offre en stationnement sur rue [en réponse aux] besoins directs des citoyens», rappelle la porte-parole de la Ville.

Cela dit, «l’objectif final est toujours de mettre éventuellement fin au stationnement en alternance saisonnier, tel que nous le connaissons. Ces projets pilotes visent à mesurer la satisfaction citoyenne, la viabilité au niveau des opérations ainsi que l’efficacité de la gestion», termine-t-elle.

Rappelons que lors de l’adoption de la Politique du stationnement, en septembre 2019, l’élimination du stationnement alternatif, qui figurait parmi les actions prioritaires, avait été annoncée pour l’automne 2020.

Commentaires

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, sstamour@2m.media, 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page