Connectez-vous à nous

Le stationnement saisonnier éliminé d’ici 2021

lidl opening times today

Actualités

Le stationnement saisonnier éliminé d’ici 2021

Attendue depuis longtemps, la Politique du stationnement adoptée, hier soir, à la séance du conseil municipal prévoit, entre autres, l’élimination du stationnement en alternance d’ici la fin de l’année 2020.

En clair, on autorisera le stationnement des deux côtés de la rue tout au long de l’année, là où la largeur de celle-ci permet le passage en tout temps des véhicules incendie et de la collecte des matières résiduelles.

Cela dit, le stationnement en alternance sera uniquement imposé lors des opérations de déneigement, nettoyage et entretien au moyen d’un système d’affichage dynamique.

Projet pilote

Des projets pilotes se déploieront au cours des prochains mois afin que le retrait définitif du règlement saisonnier ne compromette en rien le dégagement des puisards à l’automne ni la qualité de déneigement des rues en hiver.

L’été prochain, on mettra également à l’essai une signalisation pour faciliter le passage du balai mécanique, le stationnement sur rue permis en tout temps durant la belle saison compliquant grandement cette opération de nettoyage.

Irritant majeur

Jusqu’à ce que les autorités municipales décident, l’an dernier, de retarder d’un mois l’entrée en vigueur du règlement en alternance, celui-ci réduisait de moitié le stationnement sur rue sept mois par année, forçant les gens à stationner leur véhicule du bon côté de la rue du lundi au vendredi, entre 8h et 17h, jours fériés inclus.

Prendre note que ce règlement s’appliquera cet automne à compter du vendredi 1er novembre.

Grandes orientations

Découlant d’une vaste consultation citoyenne, la nouvelle Politique de stationnement s’articule autour de quatre grandes orientations qui guideront les actions en matière de stationnement sur l’ensemble du territoire lavallois.

Essentiellement, cette politique vise à améliorer la gestion du stationnement et faciliter l’entretien des rues; optimiser l’utilisation des espaces pour favoriser la diversité des usages; encourager le déploiement et l’adoption des modes alternatifs de déplacement et réduire les îlots de chaleur par des aménagements durables.

Certaines pistes d’intervention s’appliqueront mur à mur, alors que d’autres répondront à des enjeux particuliers dans des secteurs bien ciblés.

Piétons et cyclistes

«Le stationnement est un défi important pour une grande ville comme Laval qui souhaite à la fois satisfaire les besoins des utilisateurs et renforcer la vision d’une ville animée, en santé, sécuritaire et verte», fait valoir le maire Marc Demers.

À cet égard, le plan de mise en œuvre de cette politique axée sur une approche de développement et mobilité durables prévoit, dès 2020, le déploiement d’un réseau de vélos en libre-service et la mise en place du réseau piétonnier selon le plan directeur dévoilé cet été.  Il est également prévu de poursuivre le déploiement du réseau cyclable.

«Mieux gérer le stationnement signifie également inciter les Lavallois à se déplacer autrement qu’en auto solo, précise la Ville. Laval souhaite, entre autres, améliorer l’offre de transport en commun sur l’ensemble du territoire, mettre en place des incitatifs au covoiturage et faire des choix d’aménagements urbains qui donnent priorité aux piétons et aux cyclistes.»

Vignettes

Comme autres pistes d’intervention en cours, mentionnons la refonte de la réglementation des vignettes de stationnement, ce qui implique de revoir l’étendue des zones réservées et en créer de nouvelles au besoin, réévaluer la tarification, les heures d’application et le ratio des espaces réservés ainsi que remplacer les vignettes amovibles par des vignettes permanentes afin d’empêcher la contrefaçon.

Centre-ville

Débutera à compter de l’an prochain l’implantation du stationnement de courte durée au centre-ville.

L’objectif d’en limiter la durée est de favoriser la rotation des places disponibles, ce qui aurait pour double effet de stimuler l’activité économique et encourager le recours au transport en commun, dit-on.

Selon les emplacements, le temps alloué pourrait être limité, par exemple, à 15, 30 minutes, 2 ou 3 heures.

Cette mesure pourrait s’étendre aux secteurs commerciaux achalandés, dont les aires TOD (Transit-Oriented Development) et les secteurs résidentiels sous pression.

On parle également d’introduire une tarification au moment opportun et aux endroits appropriés en plus de créer des places réservées aux livraisons en l’absence de quai de livraison disponible.

On peut consulter ici la Politique du stationnement de Laval.

Commentaires

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page