Connectez-vous à nous

La moitié du conseil de ville appuie le conservateur Roland Dick

Actualités

La moitié du conseil de ville appuie le conservateur Roland Dick

CONTROVERSE. On a fait grand bruit au dernier conseil de l’appui de trois élus, dont celui de David De Cotis, à l’endroit du candidat du Parti conservateur (PC) et proche collaborateur du Mouvement lavallois (ML), Roland Dick, lors de l’ouverture de son bureau électoral.

Commentaires

Toutefois, on a complètement passé sous silence qu’ils étaient quatre fois plus nombreux à la cérémonie d’investiture conjointe de Roland Dick et Anthony Mavros, ce printemps, au Centre de congrès Le Palace.

Le 23 mars, pas moins de 11 élus lavallois étaient présents lorsque MM. Dick et Mavros ont été investis candidats officiels du PC dans les circonscriptions de Laval-Les Îles et Vimy.

Il s’agit de David De Cotis, vice-président du comité exécutif (CE), Sandra Desmeules, également membre du CE de Ville de Laval, Paolo Galati, Vasilios Karidogannis, Nicholas Borne, Jean Coupal, Aline Dib, Gilbert Dumas, Ray Khalil, tous du ML, Pierre Anthian, conseiller indépendant, et Aglaïa Revelakis, élue d’Action Laval et conseillère désignée de l’opposition officielle, y étaient.

Anthian s’explique

Si ces neuf élus du Mouvement lavallois (ML) ont tous voté contre la motion de blâme, telle que proposée par Michel Trottier, le 7 juillet, pour sanctionner le parti du maire Demers d’avoir manqué à son devoir de réserve, les deux autres conseillers ont voté en faveur.

Élu sous la bannière du ML, mais siégeant aujourd’hui comme indépendant, Pierre Anthian n’y voit aucune contradiction.

Concédant qu’il était présent à l’investiture de Roland Dick «pour soutenir un très bon ami», le conseiller de Laval-des-Rapides nuance qu’«en revanche, j’ai acheté ma carte du Bloc québécois, du Parti libéral et du NPD». M. Anthian dit l’avoir fait par acquit de conscience car «à titre d’élu municipal je ne suis pas sensé révéler mes couleurs».

Il poursuit: «Je ne soutiens pas qu’un seul candidat; c’est un peu ce qu’on reproche au Mouvement lavallois. Comme on ne sait pas qui sera le prochain député avec qui devra travailler…».

Quant à Mme Revelakis, conseillère de Chomedey pour Action Laval, elle n’a pas retourné notre appel.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page