Connectez-vous à nous

Korrina Tomassi reçoit un Prix d’histoire du gouvernement

Actualités

Korrina Tomassi reçoit un Prix d’histoire du gouvernement

ÉDUCATION. Korrina Tomassi, élève en quatrième secondaire à l’école Regina-Assumpta, a remporté une bourse de 1000 $ dans le cadre des Prix d’histoire du gouvernement du Canada 2017.

Commentaires

Âgée de 15 ans, Korrina fait partie des 192 étudiants de partout au pays qui se partagent des bourses d’une valeur de 200 000 $. «J’ai été récompensée pour mon texte sur les femmes qui ont marqué l’histoire canadienne, mentionne la résidente de Laval-des-Rapides.  J’ai commencé à pleurer de joie quand la directrice adjointe Marie-Claude Sauvé m’a annoncé que j’avais gagné.»

Les étudiants devaient proposer un écrit original d’au plus 1000 mots sous la forme d’un essai, d’une fiction historique ou encore d’un contenu numérique.

Femmes inspirantes

Korrina adore l’histoire. «Celle des femmes me passionne énormément, insiste-t-elle. C’était important pour moi de rédiger un texte sur les femmes qui ont marqué le Canada. J’ai beaucoup travaillé pour améliorer mon français.»

Dans son texte, elle déplore que les femmes soient encore écrasées et soumises aux hommes. Les récents cas d’inconduites sexuelles des Harvey Weinstein, Ben Affleck, Roy Price, Robert Scroble, Gilbert Rozon et Bertrand Charest qui ont fait les manchettes a inspiré l’adolescente dans sa rédaction.

Égalité

«Plusieurs événements portés par différentes femmes canadiennes ont eu une profonde influence sur mon identité, indique Korrina. C’est important pour moi l’égalité entre les hommes et les femmes. En écrivant ce texte, j’avais une voix. Je pouvais donner mon opinion.»

Korrina a notamment évoqué les noms de Jeanne Mance, considérée comme la cofondatrice de Montréal, et la docteure Roberta Bondar, première astronaute canadienne à avoir mis son pied dans l’espace en 1992. Pour la jeune Lavalloise, Nellie McClung est un exemple qui a symbolisé l’égalité. Cette militante a d’ailleurs joué un rôle primordial pour l’obtention du droit de vote des femmes.

«Plus près de nous, Thérèse Casgrain est une autre femme qui a combattu les injustices touchant les femmes», ajoute-t-elle.

Korrina Tomassi ne croit pas que le sexe, la couleur de la peau, la religion et le statut social puissent définir notre identité. «Je fais ce que m’ont montré des générations de femmes qui ont marqué l’histoire: « je marche la tête haute, j’avance pour atteindre mes rêves et surtout, je fais résonner leur voix à travers qui je suis ».»

Les textes devaient témoigner d’une recherche originale, analyse historique, bonne connaissance du sujet et capacité de réflexion critique. Les lauréats ont été sélectionnés par un jury indépendant composé de juges provenant du milieu de l’enseignement de l’histoire.

Âgée de 15 ans, Korrina fait partie des 192 étudiants de partout au pays qui se partagent des bourses d’une valeur de 200 000 $. «J’ai été récompensée pour mon texte sur les femmes qui ont marqué l’histoire canadienne, mentionne la résidente de Laval-des-Rapides.  J’ai commencé à pleurer de joie quand la directrice adjointe Marie-Claude Sauvé m’a annoncé que j’avais gagné.»

Les étudiants devaient proposer un écrit original d’au plus 1000 mots sous la forme d’un essai, d’une fiction historique ou encore d’un contenu numérique.

Femmes inspirantes

Korrina adore l’histoire. «Celle des femmes me passionne énormément, insiste-t-elle. C’était important pour moi de rédiger un texte sur les femmes qui ont marqué le Canada. J’ai beaucoup travaillé pour améliorer mon français.»

Dans son texte, elle déplore que les femmes soient encore écrasées et soumises aux hommes. Les récents cas d’inconduites sexuelles des Harvey Weinstein, Ben Affleck, Roy Price, Robert Scroble, Gilbert Rozon et Bertrand Charest qui ont fait les manchettes a inspiré l’adolescente dans sa rédaction.

Égalité

«Plusieurs événements portés par différentes femmes canadiennes ont eu une profonde influence sur mon identité, indique Korrina. C’est important pour moi l’égalité entre les hommes et les femmes. En écrivant ce texte, j’avais une voix. Je pouvais donner mon opinion.»

Korrina a notamment évoqué les noms de Jeanne Mance, considérée comme la cofondatrice de Montréal, et la docteure Roberta Bondar, première astronaute canadienne à avoir mis son pied dans l’espace en 1992. Pour la jeune Lavalloise, Nellie McClung est un exemple qui a symbolisé l’égalité. Cette militante a d’ailleurs joué un rôle primordial pour l’obtention du droit de vote des femmes.

«Plus près de nous, Thérèse Casgrain est une autre femme qui a combattu les injustices touchant les femmes», ajoute-t-elle.

Korrina Tomassi ne croit pas que le sexe, la couleur de la peau, la religion et le statut social puissent définir notre identité. «Je fais ce que m’ont montré des générations de femmes qui ont marqué l’histoire: « je marche la tête haute, j’avance pour atteindre mes rêves et surtout, je fais résonner leur voix à travers qui je suis ».»

Les textes devaient témoigner d’une recherche originale, analyse historique, bonne connaissance du sujet et capacité de réflexion critique. Les lauréats ont été sélectionnés par un jury indépendant composé de juges provenant du milieu de l’enseignement de l’histoire.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page