Connectez-vous à nous

Jean-Luc Brassard à l’école Le Sentier

Actualités

Jean-Luc Brassard à l’école Le Sentier

L’école primaire Le Sentier a accueilli l’ex-skieur acrobatique et ambassadeur de l’esprit sportif, Jean-Luc Brassard, le 30 novembre, pour parler de plaisir, solidarité et d’intégrité.

Pendant un peu plus d’une heure, le Boss des bosses a gardé l’attention des élèves de troisième à sixième année, mais aussi des professeurs, alors que ce dernier racontait des portions de sa carrière et vie personnelle pour illustrer les trois principales valeurs énumérées plus haut.

Il a aussi pris soin de parler d’intimidation, racontant une anecdote de quatrième année. Pour être aussi cool que le «petit gars musclé» de sa classe, il s’en était pris à une fille qui, de son aveu, n’avait jamais rien fait pour mériter ça. Jean-Luc Brassard a expliqué à quel point il avait des regrets. À partir de ce moment, il a décidé de toujours être gentil même avec ses adversaires avant ses compétitions.

L’ex-olympien est revenu sur ses premiers Jeux, en 1992, à Albertville, où ne voulant pas faire d’erreur, a ralenti son parcours. Prenant la compétition à la légère, l’homme originaire de Valleyfield a finalement pris le 7e rang, pensant avoir fait la descente de sa vie.

«Je ne réalisais pas complètement que j’avais la chance d’être aux Jeux olympiques, a-t-il dit aux jeunes. Ce n’est pas parce que tu t’es classé une fois que tu vas automatiquement être après aux prochains. [Durant la compétition], j’ai tout fait sauf m’entraîner comme il faut.»

L’athlète dit avoir été emporté par la vague de vedettariat, lui qui faisait tout pour pouvoir passer à la télévision.

Les jeunes ont eu la chance de l’interroger sur son parcours, ses souvenirs et aussi l’argent qu’il a fait, une question à laquelle il n’a pas eu peur de répondre.

«Je suis content que tu me demandes cette question-là, a-t-il rétorqué à l’élève. Tout le monde veut être riche, mais saches que si tu pratiques un sport dans le seul but de faire de l’argent, tu n’y arriveras pas. Ça doit être ta passion [qui te motive]»

Le programme des Ambassadeurs de l’esprit sportif, auquel Jean-Luc Brassard participe depuis environ un an, a été mis en place dans le but de lutter contre l’intimidation.

Les visages de ce mouvement, qui en compte cinq dont Chantal Machabée et Guylaine Guimont, ont pour mission promouvoir la pratique saine et plaisante des loisirs et sports auprès des jeunes en vue de favoriser la transmission de valeurs positives.(N.ST-G.)

 

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page