Connectez-vous à nous

Infrastructures pour les Jeux du Québec: un legs pour les Lavallois

Complexe aquatique

Infrastructures pour les Jeux du Québec: un legs pour les Lavallois

Les conseillers municipaux David De Cotis (responsable des sports) et Nicholas Borne sont d’avis que la mise à niveau des infrastructures sportives ainsi que la construction du Complexe aquatique et la piste d’athlétisme en prévision de la tenue des Jeux du Québec en 2020 seront un legs pour les Lavallois.

Commentaires

«Nous avons un déficit important de nos infrastructures à Laval, avoue Nicholas Borne. Nous commençons depuis quelques années à rattraper ce retard.»

MM. De Cotis et Borne affirment que la construction d’un Complexe aquatique est un must. D’ailleurs, le taux de baignade est inférieur à la province selon des statistiques de 2007. «Cet amphithéâtre sera le fleuron des Jeux», lance Nicholas Borne en bombant le torse.

Philippe Dutin, régisseur activité physique, sports et plein-air à la ville, mentionne que le futur amphithéâtre accueillera de nombreuses épreuves de natation et peut-être la paranatation lors de la 55e Finale des Jeux du Québec à l’été 2020. Il pourrait y avoir aussi une démonstration de water-polo. Des discussions ont été d’ailleurs amorcées avec le club local.»

Le conseiller de Laval-les-Îles n’a pas caché qu’un plan B est nécessaire pour tous les sites de compétition. Toutefois, il ne l’a pas dévoilé, advenant des retards dans la livraison du Complexe aquatique. La fin des travaux est prévue en mai 2020.

Manque de piscines

Pour sa part, Sébastien Vallée, responsable partenariat infrastructures, mentionne que la municipalité compte 20 piscines extérieures, une piscine intérieure au Centre du Sablon et une autre à l’école Le Baluchon (Honoré-Mercier). «La piscine Val-Des-Arbres fait partie de l’infrastructure en emphytéose avec le Complexe Multi-Sports Laval et est géré par l’organisme Mouvement Aquatique Laval (MAL)», précise-t-il. «Nous avons un manque flagrant de piscines intérieures», ajoutent les conseillers De Cotis et Borne. Bref, l’arrivée de cette nouvelle infrastructure sportive répondra à un besoin criant.

Outre les investissements prévus dans le Complexe aquatique (61 M$) et la piste d’athlétisme (6 M$), la Ville a déjà annoncé qu’elle déboursera 2,2 M$ pour l’aménagement et la mise à niveau de la Berge aux Quatre-Vents, qui accueillera les compétitions en eau vive, à Laval-Ouest. «Plusieurs ententes ne sont pas encore signées, affirme M. Dutin. Nous ne pouvons dévoiler les sites. Il est encore trop tôt. Plusieurs compétitions se tiendront dans les deux nouveaux amphithéâtres.»

Candidats bientôt connus

Depuis que Laval a été choisie comme ville hôtesse de la 55e Finale, le 14 décembre dernier, aucune annonce n’a été faite, mais le travail s’effectue, assure Philippe Dutin. «Nous sommes dans les temps.»

SPORTSQUÉBEC donne le mandat à la Ville de mettre en place le Comité organisateur. La Municipalité recommandera au comité exécutif et au conseil municipal d’approuver les membres (personnes, partenaires institutionnels et financiers) qui devront composer le conseil d’administration formé de 15 personnes, excluant le directeur général et un observateur de SPORTSQUÉBEC.

«Cela devrait être entériné le 1er mai à la séance du conseil municipal. Ce sont tous des candidats et candidates de qualité et d’exception, mentionne-t-il. On devrait également procéder à la nomination du directeur général. Dans un deuxième temps, il y aura les signatures des protocoles à la fin du mois de mai.»

Présents à Alma

Nicholas Borne, Philippe Dutin, Sophie Guilbault (communication) et Pierre Marchand ont représenté la délégation lavalloise aux Jeux d’hiver Alma-2017 comme candidat observateur. «Nous devions bien comprendre ce qui se passait, explique M. Dutin. Nous avons pu mesurer l’ampleur du processus.»

MM. Dutin et Borne n’ont pas caché qu’ils prendront la direction de Thetford Mines cet été pour s’imprégner d’une finale des Jeux du Québec. Ils créeront un lien étroit avec la ville hôtesse. «On sera là pour voir ce qui se passe, pour partager de l’information, des trucs, etc. C’est un transfert de connaissance.»

«Nous avons un déficit important de nos infrastructures à Laval, avoue Nicholas Borne. Nous commençons depuis quelques années à rattraper ce retard.»

Nicholas Borne affirme que la Ville a une volonté de faire de ses nouvelles infrastructures certification LEED.Nicholas Borne affirme que la Ville a une volonté de faire de ses nouvelles infrastructures certification LEED.  ©Photo – Photo 2M.Media – Archives

MM. De Cotis et Borne affirment que la construction d’un Complexe aquatique est un must. D’ailleurs, le taux de baignade est inférieur à la province selon des statistiques de 2007. «Cet amphithéâtre sera le fleuron des Jeux», lance Nicholas Borne en bombant le torse.

Philippe Dutin, régisseur activité physique, sports et plein-air à la ville, mentionne que le futur amphithéâtre accueillera de nombreuses épreuves de natation et peut-être la paranatation lors de la 55e Finale des Jeux du Québec à l’été 2020. Il pourrait y avoir aussi une démonstration de water-polo. Des discussions ont été d’ailleurs amorcées avec le club local.»

Le conseiller de Laval-les-Îles n’a pas caché qu’un plan B est nécessaire pour tous les sites de compétition. Toutefois, il ne l’a pas dévoilé, advenant des retards dans la livraison du Complexe aquatique. La fin des travaux est prévue en mai 2020.

Manque de piscines

Pour sa part, Sébastien Vallée, responsable partenariat infrastructures, mentionne que la municipalité compte 20 piscines extérieures, une piscine intérieure au Centre du Sablon et une autre à l’école Le Baluchon (Honoré-Mercier). «La piscine Val-Des-Arbres fait partie de l’infrastructure en emphytéose avec le Complexe Multi-Sports Laval et est géré par l’organisme Mouvement Aquatique Laval (MAL)», précise-t-il. «Nous avons un manque flagrant de piscines intérieures», ajoutent les conseillers De Cotis et Borne. Bref, l’arrivée de cette nouvelle infrastructure sportive répondra à un besoin criant.

Outre les investissements prévus dans le Complexe aquatique (61 M$) et la piste d’athlétisme (6 M$), la Ville a déjà annoncé qu’elle déboursera 2,2 M$ pour l’aménagement et la mise à niveau de la Berge aux Quatre-Vents, qui accueillera les compétitions en eau vive, à Laval-Ouest. «Plusieurs ententes ne sont pas encore signées, affirme M. Dutin. Nous ne pouvons dévoiler les sites. Il est encore trop tôt. Plusieurs compétitions se tiendront dans les deux nouveaux amphithéâtres.»

Candidats bientôt connus

Depuis que Laval a été choisie comme ville hôtesse de la 55e Finale, le 14 décembre dernier, aucune annonce n’a été faite, mais le travail s’effectue, assure Philippe Dutin. «Nous sommes dans les temps.»

SPORTSQUÉBEC donne le mandat à la Ville de mettre en place le Comité organisateur. La Municipalité recommandera au comité exécutif et au conseil municipal d’approuver les membres (personnes, partenaires institutionnels et financiers) qui devront composer le conseil d’administration formé de 15 personnes, excluant le directeur général et un observateur de SPORTSQUÉBEC.

«Cela devrait être entériné le 1er mai à la séance du conseil municipal. Ce sont tous des candidats et candidates de qualité et d’exception, mentionne-t-il. On devrait également procéder à la nomination du directeur général. Dans un deuxième temps, il y aura les signatures des protocoles à la fin du mois de mai.»

Présents à Alma

Nicholas Borne, Philippe Dutin, Sophie Guilbault (communication) et Pierre Marchand ont représenté la délégation lavalloise aux Jeux d’hiver Alma-2017 comme candidat observateur. «Nous devions bien comprendre ce qui se passait, explique M. Dutin. Nous avons pu mesurer l’ampleur du processus.»

MM. Dutin et Borne n’ont pas caché qu’ils prendront la direction de Thetford Mines cet été pour s’imprégner d’une finale des Jeux du Québec. Ils créeront un lien étroit avec la ville hôtesse. «On sera là pour voir ce qui se passe, pour partager de l’information, des trucs, etc. C’est un transfert de connaissance.»

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Complexe aquatique

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page