Connectez-vous à nous
lidl opening times today

Actualités

Illumi s’ajuste aux restrictions en zone rouge

C’est soir de grande première à Laval, alors qu’Illumi s’apprête à inaugurer la seconde édition de sa Féerie de Lumières.

Si la résurgence de la pandémie n’a pas eu raison du lancement de cet événement grand public dont le retour avait été annoncé au mois de mai dernier, la COVID-19 a tout de même forcé Normand Latourelle et son équipe à revoir leurs plans ces 12 derniers jours.

«On a modifié beaucoup de choses», concédait M. Latourelle en entrevue au Courrier Laval ce vendredi après-midi, à quelques heures de l’ouverture du site.

Depuis que Laval a basculé en zone rouge le 28 septembre, deux des trois parcours prévus ont été suspendus. Ainsi, les circuits à pied et à bord du petit train demeurent inactifs pour le moment.

Quant au parcours en voiture, les règles d’usage ont changé.

«Jusqu’à nouvel ordre, les gens ne pourront plus descendre de leur véhicule», dit-il en évoquant les belvédères aménagés le long du tracé et la zone à mi-parcours réservée aux camions de bouffe de rue.  Ceux-ci, dont le nombre a été très réduit vu les circonstances, offriront ce soir et au cours des prochains jours le service au volant.

«Pour le premier week-end, on va voir comment ça se passe. On y va très doucement», précise Normand Latourelle qui ne veut pour rien au monde compromettre la sécurité des visiteurs sur le site. Il leur suggère d’ailleurs fortement de limiter les passagers des véhicules aux membres d’une seule et même cellule familiale.

Et considérant la fermeture temporaire de certaines zones dites tampons, la décision a été prise de réduire de façon importante le flot de véhicules sur le site.

«Pour rendre l’expérience plus agréable à tous, on est passé de 500 à 200 voitures à l’heure, soit un flot de 100 voitures à la demi-heure», illustre l’idéateur de cette attraction qui a attiré l’an dernier un demi-million de visiteurs.

S’il espère pouvoir éventuellement se qualifier pour le programme d’aide visant à rembourser jusqu’à 75 % des billets qui n’auraient pas trouver preneurs en raison des restrictions imposées aux zones rouges, M. Latourelle dit avoir bien d’autres préoccupations pour l’heure.

«On n’est pas là, lance-t-il. On va d’abord ouvrir pour les voitures et on se soucie surtout aujourd’hui de faire plaisir aux visiteurs.»

À lire également: Illumi remet ça dès le 9 octobre

 

 

Commentaires

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, sstamour@2m.media, 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

555
Publicité

Populaires

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page