Connectez-vous à nous

Huit personnes à la rue après trois incendies

lidl opening times today

Faits divers

Huit personnes à la rue après trois incendies

Le Service de sécurité incendie de Laval a connu un mardi occupé, le 12 mars, alors que deux incendies se sont produits quasi simultanément en matinée dans l’est de l’île de Jésus, alors qu’un troisième s’est déroulé plus tard en soirée, dans Fabreville.

Le plus important a eu lieu vers 10h34, heure de l’appel au 911, sur la rue des Cèdres, près de la rue des Châteigniers, dans Duvernay, nécessitant les efforts de 6 unités, soit 25 pompiers qui sont arrivés sur place à 10h43.

«Ce délai est dû à une autre intervention qui se déroulait en même temps, dans un autre secteur de l’est de Laval, explique le chef aux opérations Steven Saint-Jacques. Dans ce deuxième feu, nous répondions à une alarme incendie. C’est en effectuant notre reconnaissance que nous avons aperçu la fumée, sachant alors que nous avions affaire à un feu de bâtiment résidentiel d’un seul étage en bois et brique.»

Des rénovations avaient cours dans cette maison abritant une petite famille de deux adultes et trois enfants qui devront se reloger. L’incendie a entraîné des dommages évalués à 200 000 $ pour le bâtiment et 75 000 $ pour son contenu.

Le contrôle du feu a été donné à 11h34. Bien qu’on sache qu’il ait débuté dans le sous-sol, probablement dans un local technique où se trouve notamment une fournaise, la cause est toujours sous enquête incendie.

La neige compliquant la tâche des sapeurs, l’un d’eux s’est blessé au genou durant une manœuvre.

Chandelle oubliée

Plus tôt, à 10h01, c’est dans une demeure située rue Saint-Henri, non loin de l’avenue Desnoyers, que les pompiers ont rapidement maîtrisé la situation quelque 30 minutes après l’appel à la centrale d’urgence.

Cette intervention a exigé 8 unités, soit 21 pompiers, qui ont complété l’évacuation de cette résidence attachée de deux étages, repérant la fumée qui venait d’une salle de bain aménagée au sous-sol.

«Trois citoyens devront être temporairement relogés, indique le chef Saint-Jacques. La cause est une chandelle laissée sans surveillance. Il est important de poser une bougie sur une surface stable à distance de toute matière inflammable.»

L’avertisseur était fonctionnel et les dégâts se limitent à 3000 $ pour le bâtiment.

Inhalation de fumée

Tard en soirée, un citoyen ayant essayé d’éteindre les flammes d’un incendie touchant un bungalow de la rue Martial, à un jet de pierre de la rue Martin, a été traité parce qu’incommodé par la fumée, après un appel fait au 911 à 23h34.

Cette fois, ce sont six unités correspondant à une quinzaine d’hommes du Service de sécurité incendie qui ont fait irruption sept minutes plus tard et ont rapidement contrôlé l’affaire, dès 23h52.

Les pompiers ont dû compléter l’évacuation durant cet événement dû à un article de fumeur. Heureusement, les dommages se résument à 2000 $ pour ce bâtiment résidentiel et 1000 $ pour son contenu. Personne n’aura donc à se reloger.

Commentaires

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Faits divers

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
342
Haut de page