Connectez-vous à nous

Élections partielles dans Fabre: le PQ mise sur la jeunesse

Actualités

Élections partielles dans Fabre: le PQ mise sur la jeunesse

CANDIDATURE. Le chef du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau, était de passage à Laval, le 15 octobre, pour annoncer la candidature de Jibril Akaaboune Le François à l’élection partielle dans le comté de Fabre.

Commentaires

Âgé de 28 ans, M. Akaaboune Le François succède à François-Gycelain Rocque qui a défendu les couleurs péquistes dans cette circonscription de l’ouest de l’île au cours des 3 dernières campagnes, soit en 2008, 2012 et 2014.

Membre de l’exécutif de l’Association péquiste de Fabre et producteur agricole actuellement en pleine saison de récolte, M. Rocque a choisi cette fois de passer son tour.

«Il m’a non seulement assuré de son appui pour ma candidature, mais aussi sur le terrain», a toutefois indiqué son jeune successeur.

Du même souffle, Jibril Akaaboune Le François devait ajouter que tel qu’il connaît François-Gycelain Rocque, il ne doute pas que ce dernier allait trouver le moyen de faire campagne à ses côtés d’ici le jour du scrutin, et ce, malgré ses éreintantes journées de 12 à 15 heures au champ.

Un message fort

Membre du Parti québécois depuis 2007, le jeune diplômé au baccalauréat en communication et politique de l’Université de Montréal voit en cette élection partielle l’occasion d’envoyer un message fort à Québec.

«Les citoyens de Fabre ont une nouvelle chance d’exprimer leur mécontentement face aux politiques d’austérité», a-t-il dit.

Évoquant ces «coupures idéologiques du gouvernement libéral», Jibril Akaaboune Le François a parlé d’«attaque qui vise directement les personnes les plus vulnérables de notre société».

«Le 9 novembre prochain, nous aurons notre mot à dire pour protéger notre éducation, notre système de santé et nos services», a terminé celui qui dit avoir vu le jour, grandi et vécu à Laval.

Rappelons que cette élection partielle a été déclenchée pour combler le poste laissé vacant dans Fabre à la suite de la démission du député libéral, Gilles Ouimet, le 24 août dernier.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page