Connectez-vous à nous

Écran antibruit 440: le contrat est octroyé

Actualités

Écran antibruit 440: le contrat est octroyé

VIMONT. Le contrat de construction du mur antibruit en bordure de l’autoroute 440 a été accordé le 6 octobre au Groupe TNT, le plus bas des soumissionnaires ayant participé à l’appel d’offres public.

Commentaires

La ministre régionale, Francine Charbonneau, en a fait l’annonce, le 26 octobre, par voie de communiqué, rappelant la contribution de son gouvernement à la hauteur de 50 % des coûts de réalisation, conformément à la Politique sur le bruit routier du ministère des Transports.

Réclamant cet écran depuis une quinzaine d’années, les citoyens de Vimont seront heureux d’apprendre que les travaux pourraient débuter cet automne, selon ce que laissait entendre la ministre en début de semaine.

Le Courrier Laval a tenté en vain de confirmer la chose auprès de la Ville de Laval, qui n’a pas répondu à notre demande.

Distance de 2,1 km

Au coût de 13,5 M$, le projet consiste à aménager trois écrans antibruit sur une distance de 2,1 kilomètres le long de l’autoroute 440 dans la portion située à l’ouest de l’autoroute Papineau.

Tel que le Courrier Laval le révélait en août dernier, le mur antibruit se déploiera en trois sections distinctes, dont la plus importante correspond au tronçon d’un kilomètre reliant les boulevards René-Laennec et des Laurentides.

À l’est, un écran long de 650 mètres s’étendra de l’autoroute 19 à la montée Monette, alors qu’un troisième panneau d’un demi-kilomètre longera la voie rapide de la bretelle d’accès à l’autoroute 440, à l’ouest du boulevard des Laurentides, jusqu’à la rue de Lublin.

Dans cette portion ouest du tracé, l’écran culminera à 22 pieds de hauteur.

Tout en assourdissant le bruit routier, ce mur fait de béton et d’acrylique laissera passer un certain niveau d’ensoleillement dans la cour-arrière des résidences bordant cette portion de l’autoroute Jean-Noël-Lavoie.

Le maire Marc Demers a salué la mobilisation dont ont fait preuve les résidents du secteur et souligné qu’il aurait souhaité «répondre plus rapidement» à leurs revendications, rappelant au passage la complexité du projet et l’implication de nombreux intervenants, notamment les fournisseurs de services publics.

«Nous constatons aujourd’hui que les citoyens auront entière satisfaction, et je m’en réjouis pleinement», a-t-il terminé.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page