Connectez-vous à nous
lidl opening times today

Économie

Du soutien professionnel pour les PME laissées pour compte

La Chambre de commerce et d’industrie de Laval (CCIL) s’apprête à lancer un programme pour aider les entreprises laissées pour compte par les précédents programmes fédéraux liés à la COVID-19.

Financé par Ottawa au coût de 545 000 $, à même le Fonds d’aide et de relance régionale (FARR), ce programme en est un d’accompagnement professionnel offert gratuitement aussi bien aux travailleurs autonomes, micro-entrepreneurs qu’aux chefs de petites et moyennes entreprises qui peinent à se remettre en selle.

Certains d’entre eux «doivent carrément réinventer leur modèle d’affaires», observe Caroline De Guire, présidente-directrice générale de la CCIL.

Parcours en trois étapes

Baptisé «Réactiver Laval», le programme se déploie à travers un parcours d’accompagnement en trois étapes.

D’abord réunis selon la nature des besoins identifiés, les commerçants et entrepreneurs participeront à des «séances de codéveloppement de haut niveau» et auront droit à une consultation individuelle d’une demi-journée avec un expert-conseil.

La troisième et dernière étape du programme repose sur un «suivi des cohortes» afin de «poursuivre la transformation» initiée, ajoute Mme De Guire.

Pour mener à bien cet exercice, la Chambre a lancé un appel à l’ensemble des entreprises de service, consultants et autres ressources spécialisées en matière de stratégie d’affaires, transformation numérique, développement Web, chaîne d’approvisionnement, marketing, ressources humaines, etc.

Cette aide, qui prendra fin le 31 mars 2021, s’adresse à toutes les entreprises lavalloises, indépendamment de leur taille et secteur d’activité, et ce, qu’elles soient membres ou pas de la Chambre de commerce et d’industrie.

Prox-Service

Mine de rien, on assiste actuellement à la création d’une nouvelle communauté d’intérêt dans le milieu des affaires lavallois.

Le programme «Réactiver Laval» sera « la genèse de Prox-Service, une communauté de proximité», mentionne Caroline De Guire en évoquant la banque de données que la Chambre est à constituer.

À l’instar de Prox-Industriel et Prox-Commerce, les entreprises de service disposeront de leur propre tribune, un regroupement qui leur permettra d’échanger entre elles, d’aborder des situations problématiques et de trouver des solutions aux besoins et préoccupations spécifiques à ce secteur d’activité.

Spin-off de la Chambre, Prox-Industriel est aujourd’hui un regroupement autonome et indépendant formé d’entreprises manufacturières, distributeurs et grossistes de Laval.

Favorisant les échanges et liens d’affaires entre les pairs, cet écosystème industriel répond aux besoins opérationnels et logistiques de l’industrie par une mise en commun des ressources. On lui doit, à titre d’exemple, le projet de Symbiose industrielle, ce modèle d’affaires d’économie circulaire permettant de valoriser les déchets d’une usine pour en faire la matière première d’une entreprise voisine. Ces maillages interentreprises réduisent grandement les coûts de production en diminuant d’autant leur empreinte écologique.

Précisons que les services aux entreprises relèvent du secteur tertiaire, lequel complète avec les secteurs primaire (activités liées à l’exploitation de ressources naturelles telles l’agriculture, la pêche et les mines) et secondaire (activités industrielles) les trois grands secteurs de l’économie.

Commentaires

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, sstamour@2m.media, 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

555
Publicité

Populaires

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page