Connectez-vous à nous
livres

Culture

Dizaines de livres à la poubelle dans les bibliothèques

Grâce à une publication faite sur Facebook, une mère de famille lavalloise aurait réussi à récupérer et donner des dizaines de livres qui avaient été jetés dans trois bacs de recyclage par les employés de la bibliothèque Émile-Nelligan, dans Laval-des-Rapides.

Les Bibliothèques de Laval se sont excusées de la situation dénoncée sur les réseaux sociaux et ont expliqué qu’elle ne représente pas une méthode habituelle de fonctionnement.

«Les Bibliothèques de Laval sont hautement sensibles à l’intérêt que porte la population pour le traitement des livres élagués, affirme Myriam Legault, conseillère aux affaires publiques et service des communications et du marketing de la Ville de Laval. Un suivi serré est en place pour s’assurer que la situation ne se produise plus.»

Des dons

La publication faite par Joanie Cloutier sur «Quoi faire à Pont-Viau» a permis à de nombreuses familles de ramasser des livres pour enfants et des romans pour adultes.

«J’étais avec mes deux enfants quand on a vu qu’un employé était en train de remplir les bacs de recyclage avec des livres, a raconté Joanie Cloutier. On est allé voir les employés pour demander si on pouvait prendre les livres qu’on trouvait en très bon état.»

Après plus 1100 partages de cette publication et une centaine de mentions «J’aime», Anick Lachance a récupéré et trié près de 200 livres qu’elle compte donner bientôt à L’Entraide de Pont-Viau, ainsi que les microbibliothèques de quartier à l’école Marcel-Vaillancourt.

Cette citoyenne a aussi contacté d’autres organismes qui ont refusé les livres à cause de la COVID-19.

«Les bibliothèques devraient faire appel à tous les citoyens par les réseaux sociaux chaque fois qu’il y a des livres à élaguer, a déclaré Joanie Cloutier. C’est triste de trouver des livres en très bon état ou un peu abîmés dans la poubelle. Les regroupements citoyens pourraient aussi s’occuper de les distribuer au lieu de les mettre au recyclage.»

Solution

Cette citoyenne propose de trouver un endroit où les livres élagués et abîmés pourraient être déposés tout le long de l’année.

«Coordonner un don de livres est vraiment difficile parce que les organismes sont souvent en manque de ressources, conclut Mme Cloutier. Un point de dépôt et la communication entre citoyens sont la meilleure manière pour trouver une solution à long terme.»

Selon les Bibliothèques de Laval, seuls les documents très abîmés, déchirés, barbouillés ou tâchés sont envoyés directement au recyclage.

Une quantité importante de livres en bon état ont été conservés pour la prochaine Bibliovente.

«C’était certainement une erreur humaine, mais il y avait vraiment des livres magnifiques, ajoute la citoyenne de Pont-Viau. Il y avait beaucoup de romans pour adultes en tellement bon état que j’ai voulu les retourner dans la chute de la bibliothèque. C’était une situation particulière à cause de la COVID-19 et parce que les organismes étaient tous fermés. Je garde les livres chez moi pour les donner dans les prochaines semaines quand les organismes rouvriront les portes.»

L’ensemble du personnel des Bibliothèques de Laval a été sensibilisé par une équipe d’encadrement sur l’importance de respecter la procédure en place pour les livres abîmés.

Commentaires

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page