Connectez-vous à nous

Deux autres incendies suspects sur l’île Jésus ce week-end

Faits divers

Deux autres incendies suspects sur l’île Jésus ce week-end

ENQUÊTE. Le samedi 17 février aura été des plus occupés pour les pompiers et policiers de Laval, alors que deux incendies suspects se sont produits dans Sainte-Dorothée et Pont-Viau après un premier ayant éclaté dans la nuit du côté de Laval-des-Rapides.

Commentaires

Tôt le matin, à 7h09, le propriétaire d’une grange désaffectée a appelé le 911 pour diriger finalement un total de 30 pompiers vers le bâtiment éloigné du 7675, boulevard Saint-Martin Ouest auquel il fait face dans ce secteur bien connu avoisinant le Domaine Mont-Laval.

«En raison de la position de ce bâtiment qui était d’une bonne superficie et en plein champ, nous avons dû avoir recours à des unités spécialisées disposant de citernes, de préciser Louis Boucher, chef aux opérations du Service de sécurité incendie de Laval. Ça explique pourquoi nous sommes arrivés sur place à 7h19. La structure était en flammes d’un bout à l’autre, mais heureusement, il y avait un risque nul de propagation.»

Le contrôle de l’incendie a été donné à 7h55. Le propriétaire a confié qu’il devait souvent barricader l’endroit qui était inoccupé et inutilisé depuis plusieurs années en raison de fréquents épisodes de squattage des lieux.

Perte totale, la bâtisse abandonnée était sans électricité ou d’autres sources possibles de chaleur. L’incendie demeure donc considéré comme suspect. La scène a été remise à la Police de Laval pour enquête, bien que les dommages ne soient évalués qu’à environ 20 000 $.

Boulevard des Laurentides

C’est en début de soirée, à 18h33, qu’un passant a repéré des flammes à l’intérieur d’un salon de coiffure situé au 1140, boulevard des Laurentides, faisant partie d’un petit ensemble commercial à l’angle de la rue Normont.

«Une fois sur place, cinq minutes plus tard, nous avons vu les flammes et beaucoup de fumée s’échappait du toit, de mentionner le chef Boucher. Nous avons rabattu rapidement le feu et annoncé le contrôle dès 19h25. Le propriétaire du commerce adjacent, qui possède un inventaire de 300 000 $ en produits de peinture automobile hautement inflammables était content de la vitesse de notre intervention. Il nous a remerciés.»

L’incendie a pris naissance à l’arrière du salon de coiffure que le propriétaire avait quitté une heure auparavant. Ne voyant ni source de chaleur ni trace d’accélérant ni élément d’entrée par effraction dans la pièce, les pompiers ont remis la scène suspecte aux enquêteurs de la Police de Laval.

Du côté du Salon de beauté Isaac, les dommages sont évalués à 20 000 $ pour le bâtiment et 5000 $ pour son contenu, alors que les deux autres commerces ont subi des dégâts semblables d’environ 1000 $, ayant été seulement touchés par la fumée, ainsi que la prévention de tout risque de propagation, leur porte d’entrée ayant été forcée par les pompiers question de s’assurer que le feu ne s’étendait pas à ces espaces.

Tôt le matin, à 7h09, le propriétaire d’une grange désaffectée a appelé le 911 pour diriger finalement un total de 30 pompiers vers le bâtiment éloigné du 7675, boulevard Saint-Martin Ouest auquel il fait face dans ce secteur bien connu avoisinant le Domaine Mont-Laval.

«En raison de la position de ce bâtiment qui était d’une bonne superficie et en plein champ, nous avons dû avoir recours à des unités spécialisées disposant de citernes, de préciser Louis Boucher, chef aux opérations du Service de sécurité incendie de Laval. Ça explique pourquoi nous sommes arrivés sur place à 7h19. La structure était en flammes d’un bout à l’autre, mais heureusement, il y avait un risque nul de propagation.»

Le contrôle de l’incendie a été donné à 7h55. Le propriétaire a confié qu’il devait souvent barricader l’endroit qui était inoccupé et inutilisé depuis plusieurs années en raison de fréquents épisodes de squattage des lieux.

Perte totale, la bâtisse abandonnée était sans électricité ou d’autres sources possibles de chaleur. L’incendie demeure donc considéré comme suspect. La scène a été remise à la Police de Laval pour enquête, bien que les dommages ne soient évalués qu’à environ 20 000 $.

Boulevard des Laurentides

C’est en début de soirée, à 18h33, qu’un passant a repéré des flammes à l’intérieur d’un salon de coiffure situé au 1140, boulevard des Laurentides, faisant partie d’un petit ensemble commercial à l’angle de la rue Normont.

«Une fois sur place, cinq minutes plus tard, nous avons vu les flammes et beaucoup de fumée s’échappait du toit, de mentionner le chef Boucher. Nous avons rabattu rapidement le feu et annoncé le contrôle dès 19h25. Le propriétaire du commerce adjacent, qui possède un inventaire de 300 000 $ en produits de peinture automobile hautement inflammables était content de la vitesse de notre intervention. Il nous a remerciés.»

L’incendie a pris naissance à l’arrière du salon de coiffure que le propriétaire avait quitté une heure auparavant. Ne voyant ni source de chaleur ni trace d’accélérant ni élément d’entrée par effraction dans la pièce, les pompiers ont remis la scène suspecte aux enquêteurs de la Police de Laval.

Du côté du Salon de beauté Isaac, les dommages sont évalués à 20 000 $ pour le bâtiment et 5000 $ pour son contenu, alors que les deux autres commerces ont subi des dégâts semblables d’environ 1000 $, ayant été seulement touchés par la fumée, ainsi que la prévention de tout risque de propagation, leur porte d’entrée ayant été forcée par les pompiers question de s’assurer que le feu ne s’étendait pas à ces espaces.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Faits divers

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page