Connectez-vous à nous

Détenu mort de la COVID-19 dans une prison de Laval

lidl opening times today

COVID-19

Détenu mort de la COVID-19 dans une prison de Laval

Le 3 mai, un détenu du Centre fédéral de formation, une unité multi-niveau située boulevard Lévesque Est, dans Saint-Vincent-de-Paul, est décédé de complications apparentes liées à la COVID-19, rapporte le Service correctionnel du Canada (SCC).

Les proches du détenu ont été informés de son décès. Le Service correctionnel du Canada offre ses condoléances à la famille.

Comme c’est toujours le cas lors du décès d’un détenu, le SCC a avisé le coroner qui examinera les circonstances entourant le décès.

Des équipes de soins de santé sont en place dans tous les établissements du SCC. «De plus, nous travaillons en étroite collaboration avec les autorités de santé publique et les hôpitaux pour fournir des soins médicaux complets et de qualité à ceux qui en ont besoin, et empêcher la propagation de la COVID-19», affirme le SCC dans un bref communiqué.

Second décès

Il s’agit du deuxième décès lié à la COVID-19 parmi les détenus purgeant une peine de ressort fédéral.

Le SCC soutient fournir des mises à jour régulières sur les tests de dépistage et les cas de COVID-19 chez les détenus des établissements correctionnels fédéraux.

La Loi sur la protection des renseignements personnels permet au SCC de divulguer certains renseignements lors d’un décès sous sa garde.

Pour assurer la transparence pendant cette pandémie, le SCC divulgue les décès liés à COVID-19 tout en respectant la vie privée et la protection des renseignements personnels sans divulguer le nom du détenu ou les détails de son dossier médical.

Faits en bref

Le SCC a des services de santé spécialisés dans ses établissements, composés de membres du personnel infirmier, de médecins et d’autres professionnels de la santé, en plus de disposer de l’équipement requis pour surveiller et traiter les détenus, y compris l’équipement de protection individuelle.

L’organisme fédéral travaille en étroite collaboration avec la santé publique pour identifier les détenus, les soumettre à un test de dépistage et leur fournir des soins, au besoin.

Son protocole prévoit l’isolement médical des détenus qui présentent des symptômes de la COVID-19 ou qui sont déclarés positifs à la maladie afin de prévenir la propagation de l’infection.

«Nous avons recours à des horaires modifiés et mis en place des mesures telles que l’éloignement physique, les pratiques d’hygiène accrus, et les protocoles de nettoyage et de désinfection. Des masques sont également remis à tous les travailleurs du SCC et à tous les détenus pour prévenir la propagation», ajoute le SCC dans son communiqué. (B.L.)

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

555
Publicité

Populaires

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page