Connectez-vous à nous

Débat sur l’environnement peu couru

lidl opening times today

Élections fédérales

Débat sur l’environnement peu couru

Un deuxième débat des candidats lavallois a eu lieu le 3 octobre, cette fois sur le thème de l’environnement, présenté par le Conseil régional de l’environnement de Laval. Le Parti conservateur l’a boudé, comme il l’avait fait pour le précédent, organisé par le Forum jeunesse Laval.

Les invités au Collège Montmorency étaient encore Angelo Iacono (PLC, Alfred-Pellan), Lyzabel Nitoi (BQ, Marc-Aurèle Fortin), Vassif Aliev (NPD, Vimy), Mathieu Couture (PPC, Alfred-Pellan) et Margaret Howell (PV).

À peine 40 personnes étaient présentes et ce fut moins un débat qu’une présentation des plateformes électorales ou des réalisations passées.

Réduction des GES

Les invités ont d’abord discuté de réduction des gaz à effet de serre (GES).

Le représentant du PPC a déclaré que «la fin du monde n’est pas imminente» et qu’il faut favoriser les actions locales.

«C’est primordial de continuer à exploiter les ressources pétrolières, car ce sera bénéfique pour l’environnement (SIC) et pour l’économie.»

Il favorise un «pétrole canadien vert en respect des droits de l’Homme».

Les autres ont résumé leurs programmes respectifs et M. Ianoco a souligné les réalisations de son gouvernement en transports en commun.

À propos de l’eau

Concernant la pollution de l’eau et les inondations, ils proposent de punir les grands pollueurs, accentuer la lutte contre les changements climatiques, interdire le déversement des eaux grises dans les lacs et assurer l’accès à l’eau potable comme un droit fondamental.
Le Bloc québécois veut rendre impossible toute privatisation de cette ressource, «contrairement à certains partis qui l’envisagent.»

Ianoco a promis que le Fonds d’atténuation et d’adaptation en matière de catastrophes de 2 milliards$ sera bonifié de 1 milliard$ et qu’un programme d’assurance sera créé.

Espaces naturels et biodiversité

Les candidats ont discuté de l’importance des aires protégées et milieux humides, de planter seulement des arbres qui ont une longue vie, combattre les îlots de chaleur, créer un plan global de concertation incluant les villes et les nations autochtones et lutter contre l’extinction accélérée des espèces.

Matthieu Couture (PPC) assure que «la coupe à blanc n’existe plus au Canada depuis plusieurs années» (l’Agence Science-Presse et Wikipédia ne lui donne pas raison).

Pesticides

Le modérateur Alexandre Warnet a rappelé que la Loi canadienne sur la protection de l’environnement et d’autres lois ne sont pas à jour, notamment pour des substances toxiques tels que pesticides et antiparasitaires.

Aliev veut éliminer tant la monoculture que le grand usage de pesticides et rappelle l’utilité des OGM (pour une «protection génétique»).

Couture croit que la mise à jour est possible sans refaire les études et souhaite, tout comme le Bloc québécois, éliminer les néo-nicotionoïdes qui tuent les abeilles. Les dangers du glyphosate ont aussi été évoqués.

Mme Nitoi reproche aux conservateurs et libéraux «le chaos dans le dossier des pesticides».

Mme Howell veut aider les agriculteurs en les formant pour faciliter leur transition vers la culture organique.

Priorités pour Laval

Mme Howell plaide pour les boulevards urbains au lieu des autoroutes et les autres candidats sont d’accord. «Ce serait extraordinaire», ajoute Mme Nitoi.
Concernant la promesse jamais tenue de prolonguer l’autoroute 19, rappelé par Mme Nitoi, M. Ianoco a jeté le blâme sur les municipalités et le gouvernement du Québec.

Le libéral a plutôt insisté sur les 45 millions$ injectés dans les transports en commun lavallois, notamment pour des autobus hybrides ou électriques.

Vassif Aliev dit qu’il faut «changer les cultures» et lutter contre les effets néfastes de l’étalement urbain.

«Les libéraux ont pris deux ans pour approuver deux stations de métro, mais seulement une semaine pour acheter le pipeline de l’Ouest», a-t-il ironisé.

Margaret Howell répète qu’il faut donner le goût des transports en commun et, s’il le faut, forcer certains changements.

Parmi la longue liste de priorité de Lyzabel Nitoi: berges, décontamination naturelle, centre Éco-Nature, moins de sel, eau de pluie, subventions Éco-énergie, péréquation verte.

Howell veut retrouver plus de producteurs locaux dans son supermarché.

Enfin, M. Couture souhaite protéger les terres en friches des développements immobiliers, cesser les constructions en zones inondables, un meilleur soutien fédéral aux intervenants locaux et pas d’ingérence fédérale dans les compétences provinciales.

Commentaires

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Élections fédérales

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page