Connectez-vous à nous

Environnement, laïcité et Trump au débat

lidl opening times today

Actualités

Environnement, laïcité et Trump au débat

Cinq candidats des partis politiques en lice aux élections fédérales étaient réunis à la salle André-Mathieu le 24 septembre pour débattre devant des centaines d’étudiants dont plusieurs voteront pour la première fois cette année.

Les candidats qui ont accepté l’invitation sont Angelo Iacono (PLC, Alfred-Pellan), Lyzabel Nitoi (BQ, Marc-Aurèle Fortin), Vassif Aliev (NPD, Vimy), Mathieu Couture (PPC, Alfred-Pellan) et Margaret Howell (PV). Le Parti conservateur a aussi été invité, mais n’était pas présent.

Durant ce côte-à-côte de 90 minutes organisé par le Collège Montmorency et le Forum jeunesse Laval, on a entendu des questions et des réponses préparées à l’avance, pour la plupart.

Les trois thèmes du jour étaient environnement et économie, citoyenneté et valeurs, politique étrangère.

Pour un rapide survol, M. Iacono avait le plus l’air du politicien traditionnel, avec une voix bien projetée qui a suscité quelques sourires; Mme Nitoi s’est montrée posée comme d’habitude en présentant son programme; M. Couture a retenu l’attention avec quelques arguments bien sentis; Margaret Howell était à l’aise malgré son retard, et Vassif Aliev aura provoqué beaucoup d’applaudissements malgré son français approximatif.

Gaz à effet de serre

La première question concernait les centrales au charbon et nucléaires au Canada. On a interrogé les invités sur leurs propositions pour démanteler ces centrales et l’atteinte des objectifs des accords de Paris à l’horizon 2030.

Pour Mathieu Couture, toutes les mesures permettant de réduire les GES sont bonnes et il faut poursuivre la transition des usines au charbon vers le gaz naturel.

Lyzabel Nitoi a parlé de l’abolition de la taxe sur le carbone et la proposition bloquiste de péréquation verte qui veut taxer les gros pollueurs et récompenser les provinces vertes, en respect des accords de Paris.

Plastique

Une autre question touchait l’énorme problème du plastique non recyclé.

Angelo Iacono a rappelé que d’ici deux ans, sous son gouvernement, les plastiques à usage unique seraient interdits. Mme Nitoi souhaite aussi les éliminer complètement, veut une loi pour responsabiliser les producteurs d’objets en plastique, allonger la durée de vie de ces produits et a rappelé que les gouvernements précédents n’ont jamais atteint les objectifs de réduction des GES.

Margaret Howell souhaite aussi que l’on cesse cette production, réduise nos importations de pétrole, cesse les investissements dans les sables bitumineux et mette la géothermie à contribution.

Mathieu Couture veut respecter les compétences provinciales et accorde priorité aux actions prises au niveau local. Il a insisté pour favoriser le pétrole canadien et réduire nos importations du précieux liquide.

Aliev croit aussi aux compétences provinciales qui, elles seules, peuvent décider si elles veulent ou non des pipelines. Il a aussi rappelé que l’électricité propre du Québec est une grande richesse.

M. Iacono a célébré le premier autobus 100 % électrique à Laval, tout en indiquant «qu’on ne peut pas défendre l’environnement sans avoir une économie qui roule».

Citoyenneté et valeurs

Ce thème a donné quelques moments plus intéressants au débat.

Vassif Aliev a déclaré sans rire que «le Bloc québécois et la CAQ font beaucoup de millage sur le dos de quelques centaines de femmes voilées», provoquant des applaudissements.

Pour la candidate du Bloc, «le multiculturalisme favorise la vie en silo alors que l’interculturalisme promeut le partage et la préservation du patrimoine.»

Howell plaide pour une intégration accélérée, la reconnaissance des acquis et la francisation pour aider les immigrants à trouver un emploi, le meilleur facteur d’intégration.

Mathieu  Couture veut mettre fin à l’immigration illégale et donner priorité aux réfugiés persécutés qui ont nulle part où aller,  à l’immigration économique et à ceux qui ont la capacité et la volonté de s’intégrer.

Laïcité et “morceau de tissu”

Un étudiant a évoqué la possible contradiction entre la loi (21) sur la laïcité de l’État et les chartes des droits.

Les candidats Couture, Nitoi et Aliev ont répliqué à l’unisson que cette loi ne vise que les employés de l’État en position d’autorité, qu’elle s’inscrit dans notre volonté de séparer la religion et l’État et qu’il faut valoriser les compétences.

Les candidats Iacono et Aliev veulent toutefois attendre d’éventuelles décisions des tribunaux québécois avant d’en dire plus.

Le candidat du NPD Vassif Aliev a provoqué des rires avec sa conception personnelle du multiculturalisme. (Photo 2M.media Martin Deland)

Aliev a eu cette autre déclaration amusante: «Depuis qu’on est multiculturel (SIC), y a pas eu de problème, on peut être qui qu’on veut (SIC) et Canadien en même temps.»

Mme Nitoi déplore les délais trop longs à traiter les dossiers de réfugiés, ce qui nuit beaucoup à leur intégration et réaffirme que la Loi 21 est légitime à l’Assemblée nationale et pour 70 % de la population.

Pour Marguerite Howell, la position du Parti vert sur la Loi 21 est discrète car «on ne veut pas s’ingérer dans les lois votées par le gouvernement».

À propos du voile, elle a lâché: «Qu’on arrête de faire ch… le monde, ce n’est toujours qu’un morceau de tissu et certaines femmes tiennent à le garder.»

États-Unis

La question sur la politique étrangère n’a porté que sur les États-Unis.

Sans surprise, chaque candidat s’est amusé aux dépens du président Trump, mais chacun s’entend sur l’importance de maintenir de bonnes relations avec les États-Unis qui sont le principal partenaire de commercial international du Québec et du Canada.

Angelo Iacono promet que son gouvernement va «continuer de défendre les intérêts canadiens à l’international» et Mme Nitoi a rappelé qu’il n’y a pas que le président aux États-Unis, mais aussi des grappes industrielles, économiques, culturelles auxquelles nous sommes connectés.
«Au Québec, on est une porte ouverte sur le monde», dit-elle.

Howell et Couture se sont montrés plutôt d’accord avec Mme Nitoi.

Urgence climatique

Les cinq candidats ont répondu par un «oui» unanime à la question: «Acceptez-vous de déclarer l’urgence climatique?»

Toutefois, Mathieu Couture a cité un expert de l’ONU approuvant la position de son chef climato-sceptique Maxime Bernier et fait un appel à réfléchir plutôt qu’à succomber à la peur.

En conclusion

Notons quelques souhaits des candidats:

Pour Couture, améliorer le sort des citoyens au lieu de celui des groupes d’intérêt;
Chez Iacono, choisir entre un avenir d’austérité ou de prospérité;
Puis Aliev: augmenter le salaire minimum et réduire les impôts de la classe moyenne,
Nitoi a rappelé les priorités du Bloc québécois: environnement, électrification, fin du pacte pétrolier, impôt unique, laïcité et protection du patrimoine linguistique et culturel, «des valeurs qui sont intrinsèques à l’identité québécoise», a-t-elle affirmé.

Un autre débat, sur l’environnement cette fois, aura lieu au Collège Montmorency le 3 octobre.

Commentaires

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page