Connectez-vous à nous

Controverse et relocalisation du centre d’urgence pour itinérants

lidl opening times today

COVID-19

Controverse et relocalisation du centre d’urgence pour itinérants

À cause des nombreuses problématiques en lien avec les citoyens qui habitent à proximité du centre temporaire pour itinérants situé au Centre sportif Josée-Faucher, celui-ci sera relocalisé à la Place des aînés du boulevard Curé-Labelle, dans Chomedey, dès le 1er  juin 2020.

En effet, un groupe de citoyens de la rue de l’Anse-Bleue, qui est près du centre sportif, s’est plaint du danger que représentent les différents déchets laissés par les gens en situation d’itinérance. Ceux-ci se multipliaient dans la cour de l’école Mont-de-La Salle et ailleurs dans le quartier.

Selon un courriel envoyé le dimanche 24 mai par les résidents au maire de Laval, la santé d’un enfant de 20 mois a notamment été compromise lorsqu’il a trouvé un tampon pour stériliser qui était souillé de sang et abandonné au sol.

«Ma femme s’est rendu compte que mon enfant avait dans les mains une serviette souillée de sang et a réussi à lui enlever de ses mains, raconte le résident qui préfère garder l’anonymat. Plusieurs voisins étaient obligés de faire rentrer leurs enfants parce qu’il avait des gens qui rôdaient. Ce n’était pas seulement des personnes en situation d’itinérance, mais aussi des personnes qui expédiaient de la drogue.»

Selon le courriel envoyé par les résidents, plusieurs événements se sont produits à diverses reprises autour du centre Josée-Faucher: hurlements, hommes intoxiqués qui frappent les arbres et individus en provenance du centre qui épient dans les fenêtres des maisons ou qui urinent sur les arbres autour.

«Depuis l’ouverture du refuge, le 14 avril, des bouteilles d’alcool, cannettes de bière, condoms et cuillères brûlées sont laissés par les gens en situation d’itinérance dans la cour du Mont-de-LaSalle», expliquent les 250 signataires d’une pétition sur change.org.

Ils demandaient que davantage de personnel soit déployé en dehors du périmètre du centre pour protéger la santé et la sécurité des résidents.

Réponse du CISSS de Laval

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval a encadré l’achalandage du centre afin de minimiser les effets sur le voisinage, de rendre l’endroit sécuritaire et approprié aux personnes desservies ainsi qu’aux résidents.

«Nous comprenons les préoccupations des citoyens, mais nous avons travaillé avec ardeur pour minimiser au maximum les inconvénients soulevez par les citoyens», note Judith Goudreau, porte-parole du CISSS de Laval.

Le refuge n’est plus ouvert la nuit depuis le 18 mai 2020. Les horaires ont changé sur les lieux. Les intervenants sont présents tous les jours de 15h30 à 23h et un agent de sécurité y est en tout temps.

«Les gardes de sécurité étaient tout le temps sur place, mais ils n’étaient pas autorisés à intervenir à l’extérieur du périmètre, commente un autre citoyen. Chaque fois qu’un voisin avait un problème avec une personne qui fréquentait le centre, ils préféraient rester dans leur coin et ne pas appeler la police tout de suite.»

Le CISSS de Laval assure que si un comportement inapproprié d’un usager était remarqué et dénoncé, celui-ci était ensuite pris en charge par le Service de police de Laval ou par des ambulanciers.

Citoyens déçus

Les citoyens sont déçus du mauvais encadrement qu’il y a eu autour du centre Josée-Faucher. Ils expliquent que les différents partenaires auraient pu faire plus pour diminuer le nombre d’altercations et une majeure présence de la police sur les lieux.

Le nouveau centre pour itinérants situé sur le boulevard Curé-Labelle restera en fonction aussi longtemps que les directives de santé publique et gouvernementales le demanderont.

Une lettre qui expliquera les différents points a été envoyée à tous les citoyens qui demeurent à proximité de ce lieu.

Les résidents qui habitent à proximité du centre Josée-Faucher sont quant à eux contents de voir sa relocalisation et espèrent que la ville pourra mieux encadrer ce genre de projet lorsque l’expérience sera répétée. «Nous avons été tolérants face à tout cette situation et espérons maintenant que les lieux seront nettoyés», conclut l’un de citoyens.

Il est important de rappeler que les usagers qui bénéficient des soins et services offerts au centre sont des Lavalloises et des Lavallois qui n’ont pas de domicile fixe. Ce sont des personnes qui vivent une situation précaire et qui ont besoin d’accompagnement et d’aide.

 

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

555
Publicité

Populaires

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page