Connectez-vous à nous

Contre les coupes en éducation une coalition de parents voit le jour

lidl opening times today

Actualités

Contre les coupes en éducation une coalition de parents voit le jour

Des comités de parents (CP) des commissions scolaires de l’île de Montréal et de Laval ont formé une coalition «historique» pour décrier les coupes en éducation, le 27 avril.

Les représentants des commissions scolaires de Montréal (CSDM), de Laval (CSDL), ainsi que des commissions scolaires anglophones English Montreal (EMSB) se sont entendus pour dénoncer d’une seule voix les coupes de 200 M$ en éducation.

Sylvie Bacon, du comité consultatif pour les élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage (EHDAA) à Laval, croit qu’il est temps de se regrouper. Elle agit aussi comme porte-parole du comité de parents de Laval.

Mme Bacon a pris la parole à la période de questions de la séance d’information de la CSDL. «Assez, c’est assez! Il va falloir le dire au gouvernement et à nos députés. Je suis sans mot», mentionne la gorge serrée, Mme Bacon.

«Ce n’est pas seulement l’enfant en difficulté qui écopera, mais aussi l’élève doué. Ces coupes auront un impact majeur sur les services aux élèves. C’est un cri du cœur que je lance», ajoute-t-elle.

La porte-parole mentionne que le service à l’élève est sous-financé au Québec. «Depuis 2005-06, aucun montant supplémentaire n’a été alloué par le gouvernement aux élèves en difficulté. Par chance, la CSDL injecte 15,6 M$ supplémentaires. Et là, on apprend qu’on aura une coupe de 16 M$. Vous comprenez pourquoi je suis si émotive», raconte-t-elle en entrevue au Courrier Laval.

Appel aux parents

Mme Bacon souhaite que les parents et les Québécois embarquent dans ce mouvement de protestation et disent clairement au gouvernement que l’éducation est une priorité.

Lettres, rencontres, pétition

Selon elle, la coalition enverra sous peu une lettre au ministre de l’Éducation, François Blais, pour lui demander de cesser les coupes imposées aux commissions scolaires.

«Nous prévoyons rencontrer les ministres Blais et Gaétan Barrette pour discuter. On ne comprend pas qu’une personne ayant la trisomie 21(déficience intellectuelle légère) soit étiquetée handicapée au niveau de la santé et qu’à l’école, on lui enlève son fauteuil roulant et qu’on lui dit « débrouille toi ». Pourquoi cette divergence de diagnostic entre les deux Ministères. Ça n’a aucun sens», insiste-t-elle avec colère.

La coalition devrait bientôt mettre sur pied une pétition et demandera à la ministre libérale de la Famille, Francine Charbonneau, de la déposer à l’Assemblée nationale. La coalition entend contacter d’autres commissions scolaires de la province pour qu’elles se joignent au groupe.

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

555
Publicité

Populaires

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page