Connectez-vous à nous

Collecte des vieux appareils réfrigérants

Actualités

Collecte des vieux appareils réfrigérants

La Ville reconduit le service gratuit de collecte des appareils réfrigérants instauré l’année dernière.

Commentaires

Réfrigérateurs, congélateurs, climatiseurs, refroidisseurs, déshumidificateurs, thermopompes, compresseurs, celliers et glacières électriques, voilà autant d’appareils visés par ce programme de cueillette.

Avis important

«En raison des halocarbures qu’ils contiennent, les appareils réfrigérants ne peuvent pas être ramassés par le service régulier de collecte des ordures, rappelle le Service des communications de la Ville par voie de communiqué. Laissés à tort en bordure de rue, ils sont bien souvent cueillis par des ferrailleurs qui en retirent le métal sans nécessairement veiller à ce que les gaz réfrigérants soient récupérés.»

Conseillère municipale responsable des dossiers environnementaux, Virginie Dufour y souligne que le traitement de deux réfrigérateurs selon les règles de l’art évitera de rejeter dans l’atmosphère 3,3 tonnes d’halocarbures.

Cette réduction «équivaut à retirer une voiture de la circulation pendant un an», illustre-t-elle.

Journée de collecte

Pour se prévaloir du service, il importe de communiquer avec le Service 311 pour convenir du jour de la collecte. Le jour venu, les citoyens n’ont qu’à laisser leur appareil à l’endroit indiqué sur leur terrain. Un camion le ramassera et l’apportera chez PureSphara, où les halocarbures seront captés, puis détruits de façon respectueuse pour l’environnement.

Quant aux pièces de l’appareil, elles sont réutilisées ou recyclées.

Payé par les promoteurs

Comme bien d’autres projets de réduction des gaz à effet de serre (GES) mis en place à Laval, la collecte des appareils réfrigérants est financée à même les revenus générés par le Programme de compensation des GES liés au développement du territoire lavallois.

Depuis 2011, une tarification spécifique est imposée aux promoteurs lors d’une demande de permis de raccordement aux services municipaux.

Les revenus ainsi générés sont mis en réserve et permettent le financement de différents projets et subventions, incluant une remise pouvant atteindre 1000 $ à quiconque remplace son système de chauffage au mazout par un système alimenté exclusivement à l’électricité ou utilisant des énergies renouvelables.

«Notre programme de compensation des GES est une initiative unique au Canada», fait valoir Virginie Dufour.

Réfrigérateurs, congélateurs, climatiseurs, refroidisseurs, déshumidificateurs, thermopompes, compresseurs, celliers et glacières électriques, voilà autant d’appareils visés par ce programme de cueillette.

Avis important

«En raison des halocarbures qu’ils contiennent, les appareils réfrigérants ne peuvent pas être ramassés par le service régulier de collecte des ordures, rappelle le Service des communications de la Ville par voie de communiqué. Laissés à tort en bordure de rue, ils sont bien souvent cueillis par des ferrailleurs qui en retirent le métal sans nécessairement veiller à ce que les gaz réfrigérants soient récupérés.»

Conseillère municipale responsable des dossiers environnementaux, Virginie Dufour y souligne que le traitement de deux réfrigérateurs selon les règles de l’art évitera de rejeter dans l’atmosphère 3,3 tonnes d’halocarbures.

Cette réduction «équivaut à retirer une voiture de la circulation pendant un an», illustre-t-elle.

Journée de collecte

Pour se prévaloir du service, il importe de communiquer avec le Service 311 pour convenir du jour de la collecte. Le jour venu, les citoyens n’ont qu’à laisser leur appareil à l’endroit indiqué sur leur terrain. Un camion le ramassera et l’apportera chez PureSphara, où les halocarbures seront captés, puis détruits de façon respectueuse pour l’environnement.

Quant aux pièces de l’appareil, elles sont réutilisées ou recyclées.

Payé par les promoteurs

Comme bien d’autres projets de réduction des gaz à effet de serre (GES) mis en place à Laval, la collecte des appareils réfrigérants est financée à même les revenus générés par le Programme de compensation des GES liés au développement du territoire lavallois.

Depuis 2011, une tarification spécifique est imposée aux promoteurs lors d’une demande de permis de raccordement aux services municipaux.

Les revenus ainsi générés sont mis en réserve et permettent le financement de différents projets et subventions, incluant une remise pouvant atteindre 1000 $ à quiconque remplace son système de chauffage au mazout par un système alimenté exclusivement à l’électricité ou utilisant des énergies renouvelables.

«Notre programme de compensation des GES est une initiative unique au Canada», fait valoir Virginie Dufour.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page