Connectez-vous à nous

Arrêté dans un café après cinq feux criminels

lidl opening times today

Faits divers

Arrêté dans un café après cinq feux criminels

Dans la nuit du 29 janvier, des agents du Service de police de Laval (SPL) ont appréhendé un jeune individu soupçonné d’avoir incendié des poubelles et bacs de recyclage à cinq reprises depuis sept jour.

Il était 2h30 quand une dame avait contacté le 911 après avoir aperçu une boîte de carton en flammes sur la chaussée, à l’intersection des boulevards Curé-Labelle et Le Carrefour.

À l’arrivée des patrouilleurs, le tout était en cendres. Or les policiers ont repéré deux personnes assises dans un café.

Une fois à l’intérieur, les policiers ont constaté des éléments suffisants sur l’un des individus, qui était endormi sur sa chaise.

Ils ont procédé à son arrestation séance tenante.

Début de nuit mouvementé

C’est que vers 1h04, le 911 avait déjà été alerté en raison de deux feux suspects, rue Albert-Murphy.

Sur place, policiers et pompiers ont rapidement éteint les incendies d’un bac de recyclage et d’une poubelle.

C’est pourquoi les patrouilleurs n’ont pas hésité à interpeller le jeune suspect plus tard.

Un agent avait déjà repéré l’individu, bien connu des services policiers lavallois, sur les lieux d’un feu plus tôt cette semaine.

Incendies précédents

«Nos patrouilleurs savaient que quelqu’un s’amusait à mettre le feu de cette façon depuis un premier événement le 23 janvier, d’expliquer Evelyne Boudreau, porte-parole du SPL. C’était toujours la même façon d’opérer aux petites heures de la nuit dans un quadrilatère allant de l’autoroute 15 au boulevard Curé-Labelle, puis de l’autoroute 440 au boulevard Saint-Martin.»

Le 25 janvier, deux événements du genre s’étaient produits dans ce secteur de Chomedey.

On sait aussi que l’un des incendies criminels aurait pu avoir des conséquences plus graves, ayant pris dans un conteneur de déchets derrière un supermarché.

Toujours détenu, le suspect pourrait faire face à des accusations d’incendie criminels de biens ayant pour peine maximale 14 ans d’incarcération.

Commentaires

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

555
Publicité

Populaires

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page