Connectez-vous à nous

Alain Lecompte se lance dans la course à la mairie

Actualités

Alain Lecompte se lance dans la course à la mairie

ÉLECTIONS. Le conseiller indépendant Alain Lecompte briguera la mairie en novembre prochain sous les couleurs de l’Alliance des conseillers autonomes (ACA).

Commentaires

Dûment autorisée par le Directeur général des élections du Québec (DGÉQ) le 21 juin, cette nouvelle formation politique se distingue par l’absence de ligne du parti.

«Tous nos conseillers élus seront indépendants de vote et de parole», a insisté le chef de l’Alliance lors d’un point de presse, le 27 juin.

Avec à ses côtés Cynthia Leblanc, cofondatrice de l’Alliance et «candidate co-mairesse» qui se présentera dans le district Laval-Les-Îles, M. Lecompte a donné «la garantie que plus jamais un maire va décider seul dans son bureau n’importe quel projet mégalomane. Le conseil [municipal] va redevenir souverain et ne sera plus un prolongement de la pensée du maire.»

Antidémocratique

Pour l’actuel conseiller de L’Orée-des-Bois, il est grand temps d’en finir avec cette discipline de parti qui impose aux élus de la formation au pouvoir de voter en bloc à chaque résolution soumise au conseil.

Cette pratique est «toujours contre le citoyen au profit d’une seule personne et participe à l’augmentation du cynisme de façon spectaculaire».

Rappelant son court passage de 12 mois comme élu du Mouvement lavallois, il ajoute: «On a été émasculés dans la troisième semaine suivant l’élection [de 2013]. C’est une raison de mon départ et de d’autres aussi» en évoquant les conseillers Pierre Anthian et Jean Coupal, qui s’alignent aujourd’hui pour le Parti Laval.

«Plus aucun élu ne sera évincé des décisions de la Ville», a renchéri Mme Leblanc, seule candidate de l’ACA connue à ce jour.

À cet égard, les discussions et entrevue se poursuivent avec d’éventuels candidats pour les postes des 20 autres districts électoraux. Une première vague de nominations devrait être dévoilée d’ici la fin du mois de juillet.

«On approche des candidats qui n’ont jamais osé faire le saut en politique pour cause de militantisme trop poussé», a fait valoir celle qui deviendrait mairesse suppléante advenant un triomphe de l’Alliance en novembre prochain.

Programme

Bien qu’on leur promette une totale indépendance d’esprit une fois élu au conseil, les futurs candidats de l’Alliance devront toutefois, d’ici-là, faire leurs les huit projets phares de la plateforme électorale du parti.

Parmi ceux-ci, notons la suppression des quatre directions générales adjointes (DGA) à l’hôtel de ville, un stationnement étagé à la station Montmorency au coût symbolique d’un dollar par jour, un crédit de taxes au prorata des journées des travaux publics devant les commerces, la refonte et le verdissement des boulevards Dagenais Ouest, Curé-Labelle et des Laurentides et l’implantation de deux super glissades familiales dans l’est et l’ouest de l’île.

En abolissant les postes de DGA, M. Lecompte dit vouloir, entre autres, faciliter l’accès des élus aux directeurs des différents services municipaux.

Ceux-ci auraient d’ailleurs «l’obligation» de rencontrer les conseillers municipaux à leur demande afin de résoudre plus efficacement les problématiques soulevés dans leur district respectif.

Le chef de l’Alliance déplore qu’actuellement, les élus municipaux n’aient «pas accès aux fonctionnaires et directeurs de service».

Enfin, les 77 engagements que prendra l’Alliance des conseillers autonomes en cours de campagne seront disponibles en ligne au début du mois d’août.

Dûment autorisée par le Directeur général des élections du Québec (DGÉQ) le 21 juin, cette nouvelle formation politique se distingue par l’absence de ligne du parti.

«Tous nos conseillers élus seront indépendants de vote et de parole», a insisté le chef de l’Alliance lors d’un point de presse, le 27 juin.

Avec à ses côtés Cynthia Leblanc, cofondatrice de l’Alliance et «candidate co-mairesse» qui se présentera dans le district Laval-Les-Îles, M. Lecompte a donné «la garantie que plus jamais un maire va décider seul dans son bureau n’importe quel projet mégalomane. Le conseil [municipal] va redevenir souverain et ne sera plus un prolongement de la pensée du maire.»

Antidémocratique

Pour l’actuel conseiller de L’Orée-des-Bois, il est grand temps d’en finir avec cette discipline de parti qui impose aux élus de la formation au pouvoir de voter en bloc à chaque résolution soumise au conseil.

Cette pratique est «toujours contre le citoyen au profit d’une seule personne et participe à l’augmentation du cynisme de façon spectaculaire».

Rappelant son court passage de 12 mois comme élu du Mouvement lavallois, il ajoute: «On a été émasculés dans la troisième semaine suivant l’élection [de 2013]. C’est une raison de mon départ et de d’autres aussi» en évoquant les conseillers Pierre Anthian et Jean Coupal, qui s’alignent aujourd’hui pour le Parti Laval.

«Plus aucun élu ne sera évincé des décisions de la Ville», a renchéri Mme Leblanc, seule candidate de l’ACA connue à ce jour.

À cet égard, les discussions et entrevue se poursuivent avec d’éventuels candidats pour les postes des 20 autres districts électoraux. Une première vague de nominations devrait être dévoilée d’ici la fin du mois de juillet.

«On approche des candidats qui n’ont jamais osé faire le saut en politique pour cause de militantisme trop poussé», a fait valoir celle qui deviendrait mairesse suppléante advenant un triomphe de l’Alliance en novembre prochain.

Programme

Bien qu’on leur promette une totale indépendance d’esprit une fois élu au conseil, les futurs candidats de l’Alliance devront toutefois, d’ici-là, faire leurs les huit projets phares de la plateforme électorale du parti.

Parmi ceux-ci, notons la suppression des quatre directions générales adjointes (DGA) à l’hôtel de ville, un stationnement étagé à la station Montmorency au coût symbolique d’un dollar par jour, un crédit de taxes au prorata des journées des travaux publics devant les commerces, la refonte et le verdissement des boulevards Dagenais Ouest, Curé-Labelle et des Laurentides et l’implantation de deux super glissades familiales dans l’est et l’ouest de l’île.

En abolissant les postes de DGA, M. Lecompte dit vouloir, entre autres, faciliter l’accès des élus aux directeurs des différents services municipaux.

Ceux-ci auraient d’ailleurs «l’obligation» de rencontrer les conseillers municipaux à leur demande afin de résoudre plus efficacement les problématiques soulevés dans leur district respectif.

Le chef de l’Alliance déplore qu’actuellement, les élus municipaux n’aient «pas accès aux fonctionnaires et directeurs de service».

Enfin, les 77 engagements que prendra l’Alliance des conseillers autonomes en cours de campagne seront disponibles en ligne au début du mois d’août.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page