Connectez-vous à nous

11 vingtenaires appréhendés, détenus aux fins d’enquête puis relâchés

lidl opening times today

Actualités

11 vingtenaires appréhendés, détenus aux fins d’enquête puis relâchés

LAVAL. Au moins deux appels placés au 911, vers 10h30 dimanche matin, ont déclenché une vaste opération policière qui a mené à l’interception de cinq véhicules et des 11 personnes qui y prenaient place, créant toute une commotion sur le boulevard Arthur-Sauvé, à St-Eustache, non loin de l’hôpital du même nom.

Commentaires

Jugée «à haut risque», l’intervention, qui s’est finalement déroulée sans heurt, a impliqué un contingent de plus d’une douzaine d’autos-patrouilles, dont quelques véhicules du Service de police de Saint-Eustache venu prêter main-forte.

Sainte-Rose

Selon les appels reçus, parmi un groupe d’individus qui s’étaient regroupés dans un stationnement commercial à l’angle des boulevards Sainte-Rose et Curé-Labelle, il y en avait un qui s’amusait à agiter un arme de poing en toutes directions.

«À la vue d’une auto-patrouille, tous ont regagné leur véhicule et quitté tranquillement les lieux en prenant le boulevard Sainte-Rose Ouest jusqu’au boulevard Arthur-Sauvé, qu’ils ont emprunté en direction nord», mentionne le porte-parole du Service de police de la Ville de Laval (SPVL), Franco Du Genova.

Ce dernier souligne que la description de la voiture, un Dodge Charger rouge, et la description physique et vestimentaire du suspect concordaient à celles signalées au service d’urgence.

Le temps d’appeler du renfort, le véhicule de police les a suivis sans activer les gyrophares ni la sirène.

«On voulait arrêter les cinq véhicules», poursuit M. Di Genova. Celui-ci balaie d’un revers de main la thèse du profilage racial évoquée sur les ondes de TVA Nouvelles par l’une des personnes appréhendées. «Il n’y avait pas de chance à prendre», fait-il valoir.

Maître-chien

Après avoir bloqué le boulevard Arthur-Sauvé, les policiers ont sommé les suspects, tous âgés dans la vingtaine, de descendre de leur véhicule, ce qu’ils ont fait sans offrir la moindre résistance.

«Ils ont tous été menottés et fouillés avant de s’asseoir deux par deux dans les véhicules de police», mentionne le porte-parole du SPVL, tout en précisant qu’aucune arme ni drogue n’a été trouvée. Un maître-chien a participé à la fouille des véhicules.

Si certains avaient des antécédents judiciaires, aucun ne faisait l’objet de mandat d’arrêt. Tous ont été relâchés vers le milieu de l’après-midi.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Publicité
342
Haut de page