Connectez-vous à nous

Water-polo Laval offre un nouveau programme récréatif

Sports

Water-polo Laval offre un nouveau programme récréatif

Water-polo Laval a mis en place le programme des Pamplemousses, initié par sa fédération provinciale, dans le but d’encourager les jeunes de 5 à 12 ans à pratiquer ce sport et améliorer leur technique dans les piscines.

«L’objectif est de mélanger l’autonomie aquatique et le plaisir de diminuer cette peur de l’eau», relate Conrad Bouchard, président de Water-polo Laval.

Sans pression

Dans un cadre purement récréatif, les jeunes sont amenés à assimiler les éléments de base du sport et de la natation, accompagnés par des moniteurs spécialisés en nage ou d’anciens joueurs. «On s’adapte à partir de l’endroit où l’enfant est rendu dans son développement», assure le président.

Jusqu’à présent, le programme accueille environ 40 jeunes. «Ce sont des chiffres qui peuvent changer, étant donné qu’il est possible d’inscrire son enfant en cours de session», complète Conrad Bouchard.

Depuis le lancement des activités, l’organisation lavalloise a apporté plusieurs correctifs auprès de ses instructeurs pour qu’ils comprennent bien la philosophie des Pamplemousses.

«Parfois, nos moniteurs sont des athlètes qui ont la compétition à cœur, raconte le président. Il est important pour nous que ça demeure un jeu.»

Offre

Water-polo Canada avait déjà instauré un programme semblable, mais il n’y avait rien de la sorte dans la province. «Nous avions une bonne différence entre ce que nous faisions et les besoins des enfants», mentionne Conrad Bouchard.

Selon ce dernier, les Pamplemousses permettent aux jeunes de n’avoir que du plaisir. «Ils ne doivent pas subir de pression, explique-t-il. La société leur en met assez comme ça.»

Le président assure toutefois que ce programme ne pose pas d’ombre au mini polo qui vient rejoindre le même groupe d’âge. «C’est complètement différent, parce qu’il n’y a pas de compétition», dit-il.

Site Internet

Le cœur des pamplemousses se trouve dans le glossaire aquatique, qui se veut une plateforme Web permettant la transmission de savoir entre les moniteurs qui œuvrent auprès des jeunes.

«Au lieu d’avoir obligatoirement un coach de water-polo, fait-il valoir. Nous pouvons donner cet enseignement à un instructeur de natation qui pourra ensuite se fier au glossaire.»

 

Commentaires

Journaliste aux sports et à l'éducation, nstgermain@2m.media , 450-667-4360 poste : 3530

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Sports

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page