Connectez-vous à nous

Vents violents: un camion a bien failli plonger dans la rivière

Actualités

Vents violents: un camion a bien failli plonger dans la rivière

Les violents vents qui ont soufflé à Laval vendredi ont causé plusieurs dégâts et des pannes d’électricité sur l’ensemble du territoire. Les pompiers n’ont pas chômé et réalisé 88 interventions entre 20h et 8h, les 4 et 5 mai.

Commentaires

Un conducteur d’une remorque de 45 pieds a eu la peur de sa vie quand les vents violents ont fait basculer son poids lourd sur le côté. Il s’est retrouvé dans une fâcheuse position sur le bord du parapet du pont Louis-Bisson sur l’autoroute 13. Selon le chef aux opérations du Service incendie de Laval, Guy Dussault junior, le conducteur a été conduit à l’hôpital, souffrant de légères blessures.

«Le camion menaçait de tomber dans la rivière, souligne M. Dussault. Nous avons sécurisé la scène et le camion. Il fallait s’assurer qu’il ne tombe pas dans la rivière. Il y avait du liquide refroidissant au sol. Nous avons utilisé de l’absorbant et nous avons dû nous assurer qu’il n’y avait pas de risque d’incendie.»

Le ministère des Transports du Québec, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports et la Sûreté du Québec (SQ) ont bloqué la circulation et remis le 45 pieds sur ses roues.

Autres incidents

Pour sa part, le chef aux opérations du Service incendie de Laval, Christian Grand’Maison, affirme que les pompiers de toutes les casernes de Laval ont dû sortir pour prêter main-forte aux citoyens la nuit dernière.

«On a eu une soirée très occupée, souligne le chef Grand’Maison. Les vents violents ont fait tomber des arbres sur des maisons. Plusieurs branches d’arbres ornaient les rues et tombaient sur les fils électriques. On a procédé à quelques sauvetages de gens qui sont restés bloqués dans des ascenseurs. Nous avons même eu un appel pour un sauvetage nautique qui s’est avéré un quai décroché, rien de très spectaculaire.»

Plongé dans le noir

À 23 h, quelque 11 200 abonnés étaient plongés dans le noir. Le 5 mai au matin, 8376 étaient toujours sans courant, selon Hydro-Québec. On notait alors 28 interruptions à travers Laval.

Environnement Canada avait prévu des rafales de vent pouvant aller jusqu’à 90 km/h.

Un conducteur d’une remorque de 45 pieds a eu la peur de sa vie quand les vents violents ont fait basculer son poids lourd sur le côté. Il s’est retrouvé dans une fâcheuse position sur le bord du parapet du pont Louis-Bisson sur l’autoroute 13. Selon le chef aux opérations du Service incendie de Laval, Guy Dussault junior, le conducteur a été conduit à l’hôpital, souffrant de légères blessures.

«Le camion menaçait de tomber dans la rivière, souligne M. Dussault. Nous avons sécurisé la scène et le camion. Il fallait s’assurer qu’il ne tombe pas dans la rivière. Il y avait du liquide refroidissant au sol. Nous avons utilisé de l’absorbant et nous avons dû nous assurer qu’il n’y avait pas de risque d’incendie.»

Le ministère des Transports du Québec, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports et la Sûreté du Québec (SQ) ont bloqué la circulation et remis le 45 pieds sur ses roues.

Autres incidents

Pour sa part, le chef aux opérations du Service incendie de Laval, Christian Grand’Maison, affirme que les pompiers de toutes les casernes de Laval ont dû sortir pour prêter main-forte aux citoyens la nuit dernière.

«On a eu une soirée très occupée, souligne le chef Grand’Maison. Les vents violents ont fait tomber des arbres sur des maisons. Plusieurs branches d’arbres ornaient les rues et tombaient sur les fils électriques. On a procédé à quelques sauvetages de gens qui sont restés bloqués dans des ascenseurs. Nous avons même eu un appel pour un sauvetage nautique qui s’est avéré un quai décroché, rien de très spectaculaire.»

Plongé dans le noir

À 23 h, quelque 11 200 abonnés étaient plongés dans le noir. Le 5 mai au matin, 8376 étaient toujours sans courant, selon Hydro-Québec. On notait alors 28 interruptions à travers Laval.

Environnement Canada avait prévu des rafales de vent pouvant aller jusqu’à 90 km/h.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page