Connectez-vous à nous
lidl opening times today

Actualités

Vente, destruction et construction chez les Sœurs missionnaires

Il y a du mouvement chez Les Sœurs missionnaires de l’Immaculée-Conception. Les Sœurs mettent en vente une partie de leur propriété située sur la place Juge-Desnoyers, dans Pont-Viau, en face de la rivière des Prairies.

La congrégation fera aussi bâtir une résidence privée pour aînés (RPA).

Les trois bâtiments datant des années 1920 et 1930, dont le couvent fait partie, seront vendus, tandis que le bâtiment situé le plus à l’ouest et qui sert actuellement de centre de soins de longue durée se transformera en siège social. Celui-ci se trouve présentement à Montréal.

Le bâtiment à l’est, le 140, place Juge Desnoyers, qui comprend des chambres pour les religieuses malades nécessitant des soins infirmiers, sera quant à lui détruit.

C’est sur ce terrain et sur le cimetière situé à l’arrière que sera construite la RPA. L’administration de cette nouvelle résidence ne sera plus assurée par les religieuses puisqu’elles la loueront.

«J’ai hâte de déménager, parce que pour l’instant, la gérance est sous notre responsabilité, affirme la Sœur Marie-Josèphe Simard. C’est beaucoup de travail, et nous n’avons pas de relève.»

En raison des règlements de la Ville et du gouvernement, réaménager les bâtiments existants aurait coûté trop cher, confie la sœur.

La congrégation fera bâtir une résidence privée pour aînés (RPA) sur le terrain accueillant actuellement leur cimetière (Photo 2M.Media – Mylène Gagnon).

Début de la construction

La construction devrait débuter à l’été 2021 pour que les religieuses puissent y déménager en 2023. Des études de sols ont été réalisées en juillet.

L’exhumation des corps du cimetière s’est entamée cet été et se terminera sous peu. Les 505 tombes et les 181 urnes sont transportées au cimetière Saint-François-de-Sales, dans l’est de l’île Jésus.

Ce sont 250 à 300 unités qui seront construites dans un immeuble qui contiendra de 4 à 6 étages.

Avec une moyenne d’âge de 85 ans, les sœurs, au nombre de 200 aujourd’hui, ne seront plus qu’environ 170 lors du déménagement prévu en 2023.

La RPA accueillera également une quarantaine de prêtres missionnaires, voisins de ces dernières. Ils vendront pour leur part une partie de leur terrain et feront de leur emplacement actuel leur bureau administratif.

Les laïcs prendront possession de la nouvelle résidence au fur et à mesure que les sœurs et prêtres disparaîtront.

«Notre temps est passé, notre histoire s’est écrite, déclare avec clairvoyance la sœur Simard. On veut que ceux qui prendront possession de nos propriétés aient de bonnes valeurs. C’est comme si notre mission se continuait de cette façon.»

Origines

La congrégation religieuse, fondée à Montréal en 1902 par Délia Tétreault, est la première communauté féminine exclusivement missionnaire des Amériques. Les premières sœurs à partir à l’étranger ont quitté pour la Chine en 1909.

Aujourd’hui, l’Institution est internationale et ses membres sont présents dans certains pays d’Asie, Afrique, Amérique du Sud et Amérique centrale.

Ils procurent des soins aux enfants, personnes handicapées, prisonniers, réfugiés et immigrants.

Commentaires

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

555
Publicité

Populaires

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page