Connectez-vous à nous
Omicron
Les mesures préventives annoncées seront en vigueur jusqu'au 31 janvier 2022. (Photo gracieuseté)

COVID-19

Variant Omicron: mesures annoncées pour les voyageurs

Le gouvernement du Canada a annoncé de nouvelles mesures sanitaires pour intervenir face au nouveau variant de la COVID-19 en provenance de l’Afrique du Sud.

En effet, le variant Omicron a déjà été détecté en Ontario et dans d’autres pays à travers le monde. L’Organisation mondiale de la santé a quant à elle mentionné que celui-ci pourrait représenter un risque élevé au niveau mondial.

Le gouvernement fédéral a notamment resserré les mesures frontalières en place pour tous les voyageurs qui auront séjourné dans la région de l’Afrique du Sud, ce qui inclut aussi l’Eswatini, le Lesotho, le Botswana, le Zimbabwe, le Mozambique et la Namibie, dans les 14 jours avant leur arrivée au Canada.

Les ressortissants étrangers qui ont voyagé dans l’un ou l’autre de ces pays au cours des 14 jours précédents ne seront pas autorisés d’entrer au pays.

Les citoyens canadiens, les résidents permanents et les personnes inscrites aux termes de la Loi sur les Indiens qui ont visité l’un de ces pays dans les 14 jours précédents leur arrivée seront plutôt soumis à des mesures de dépistage et de quarantaine renforcées. Cette mesure s’appliquera peu importe le statut vaccinal ou l’historique de résultat de dépistage positif de la COVID-19.

Ces individus devront également obtenir un résultat négatif à un test moléculaire de dépistage de la COVID-19 dans un pays tiers avant de poursuivre leur voyage à destination du Canada. À leur arrivée, ils devront à nouveau subir un test de dépistage immédiatement et demeurer dans un lieu de quarantaine désigné, et ce, jusqu’à ce qu’ils reçoivent un résultat négatif.

Les voyageurs devront également subir un test de dépistage au huitième jour après l’arrivée, et demeurer en quarantaine pour 14 jours.

Comme ce fût le cas plus tôt dans la pandémie, les voyageurs seront dirigés vers un représentant de l’Agence de la santé publique (ASPC) pour veiller à ce que leur plan de mise en quarantaine soit approprié.

Pour le moment, il n’y a aucune exemption prévue à ces exigences. (N.P.)

Commentaires

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page