Connectez-vous à nous

Vandalisme à l’école Le Sentier

Communauté

Vandalisme à l’école Le Sentier

Triste retour en classe pour les élèves et le personnel de l’école Le Sentier, le 25 mai, après un congé de trois jours. Le module de jeux, installé quelques jours plus tôt dans la cour, a été endommagé par un incendie criminel.

Commentaires

L’incident est survenu dans la nuit de lundi à mardi. L’appel au 911 a été logé à 2h45. Quelques minutes plus tard, les pompiers des casernes de Vimont et Auteuil se présentaient sur les lieux. «L’incendie était sur la rue André, face au 1865, a mentionné Claude Lessard, chef aux opérations au Département de sécurité incendie de Laval. À l’arrivée des pompiers, les flammes étaient apparentes et le feu était tout près d’une maison. Le feu a été contrôlé à 3h15.»

Du côté des policiers, les enquêteurs ont signalé la présence d’accélérant sur les lieux. «Le paillis aménagé tout près n’a pas aidé, a expliqué Franco Di Genova, des Affaires publiques de la police de Laval. Le module était estimé à 35 000 $ et il y a 8000 $ de dommages. Pour le moment, nous n’avons pas de suspect et l’enquête suit son cours.»

Projet de trois ans

Ce module de jeux était le fruit d’un projet concerté entre divers partenaires et qui avait demandé trois ans d’activités de financement pour amasser la somme de 35 000 $. La directrice de l’école Le Sentier, Isabelle Marin, était visiblement ébranlée lorsque nous lui avons parlé, mardi après-midi.

«On ne comprend pas, a-t-elle dit à deux reprises. On a de la peine, mais c’est surtout pour les enfants. Ceux qui ont fait ça n’ont pas pris en considération le cœur des enfants. Nous sommes à Vimont, il n’est jamais rien arrivé de tel avant, dans la cour d’école.»

La Commission scolaire de Laval devra effectuer ses propres vérifications et inspections avant de rédiger un rapport pour ses dossiers et pour le régime d’indemnisation pour dommages directs aux biens des commissions scolaires, administré par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport. «C’est une perte fort désagréable, a confié Jean-Pierre Archambault, directeur du Service des communications de la CSDL. C’était une belle initiative, autant pour l’école que la communauté, pour améliorer la vie de quartier et embellir les lieux. Maintenant, ni les élèves, ni la population ne pourra profiter de ce module. Ce n’est pas acceptable.»

Des réclamations seront donc faites aux autorités concernées et on devra voir combien de temps le processus prendra pour remplacer le module. «Nous sommes déjà en juin et il faut aller en appels d’offres», de conclure M. Archambault.

Toute personne détenant des informations sur cette affaire peut communiquer avec la ligne info au 450 662-INFO (4636). Les renseignements sont toujours traités de façon confidentielle.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à la retraite

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Communauté

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page