Connectez-vous à nous

Val-Martin: le temps est maintenant à la démolition!

Actualités

Val-Martin: le temps est maintenant à la démolition!

SOCIÉTÉ. Le visage du nouveau quartier Val-Martin commencera à se façonner dès la mi-septembre avec la démolition de 130 logements et le réaménagement des immeubles existants.

Commentaires

Le quadrilatère touché par la première phase du projet de revitalisation est délimité par les boulevards Notre-Dame et Perron, de même que les 75e et 79e Avenue. Une fois les habitations existantes démolies, on entreprendra cet hiver l’érection des 124 logements annoncés en janvier au coût de 18,2 M$, une facture assumée par les paliers provincial et fédéral, alors que la Ville investit plus de 30 M$.

«Dans ce quadrilatère, nous allons ouvrir la rue Evariste-Leblanc jusqu’à la 75e Avenue, qui sera réaménagée, et fermer une partie de la 79e Avenue», a expliqué Isabelle Pépin, directrice générale de l’Office municipal d’habitation de Laval, lors du dévoilement de la proposition d’aménagement de la phase I, ce matin.

Le boulevard Notre-Dame sera également transformé avec des corridors pour les autobus, des bandes cyclables, des trottoirs élargis, des traverses piétonnières sécurisées et une canopée de verdure, notamment dans un terre-plein central. Et à l’angle de cette artère et de la 79e Avenue, un parc de 15 000 pieds carrés verra le jour.

Pôle communautaire

Un pôle communautaire est aussi dans les plans, lui qui accueillera le Centre communautaire Val-Martin, un organisme dédié à l’amélioration de la qualité de vie des résidents de Chomedey depuis 26 ans.

«Il y aura une maison de jeunes, des activités sociales, des cuisines communautaires, de l’aide aux devoirs, de l’éducation populaire, un bureau municipal de loisirs de proximité qui favoriseront le partage, l’entraide et réuniront les familles de Val-Martin», a poursuivi avec enthousiasme Isabelle Pépin, ajoutant que le transport en commun et actif  sera partie prenante de ce renouveau.

Plus de 350 logements

Une fois toute la poussière retombée, au printemps 2020, les travaux de construction auront laissé sur leur passage 357 logements, qui comprendront de 1 à 4 chambres, a révélé Mme Pépin, ajoutant au passage que 1000 ménages sont inscrits sur la liste d’attente pour un logement social et abordable.

«On veut offrir des logements de qualité et écoénergétiques. Ils seront pour une clientèle mixte, comme les familles, les gens seuls, ceux qui ont une limitation physique, pour tout le monde en fait.»

Réactions

Avant le dévoilement en détail de la proposition d’aménagement, le maire Marc Demers a rappelé l’historique qui a mené à cette première phase, mentionnant les problèmes d’infiltration d’eau et de moisissure qui ont miné les habitations durant les dernières années.

«Entre 2006 et 2011, le nombre de ménages à faible revenu a augmenté de 29 à 37 %. Des gestes concrets doivent être posés. Nous allons offrir un milieu de vie sécuritaire, améliorer la fluidité du boulevard Notre-Dame, favoriser le transport actif et en commun», a-t-il fait valoir.

Guy Ouellette, député de Chomedey, a confié avec humour que le dossier de Val-Martin a été le premier sur son bureau après son élection, en 2007. «Ça fait 10 ans que j’en entends parler, a déclaré l’élu en souriant, se réjouissant de voir le projet aboutir après une décennie. Nous allons changer les habitudes de vie des gens sur Notre-Dame et aux alentours [avec la construction], mais c’est pour une bonne cause.»

Finalement, le sourire de Manon Rousseau, fondatrice et directrice du Centre communautaire Val-Martin, en disait long sur l’importance de la journée. «Chomedey a été fondé le 24 mars 1961, l’année même de ma naissance, j’y ai habité et j’y travaille depuis plus de 26 ans. Je suis donc très contente qu’on redonne à ce quartier ses lettres de noblesse et qu’il redevienne un milieu de vie pour les jeunes et les familles où il fait bon vivre et se développer. C’est toujours agréable et fantastique que l’on puisse porter des rêves et une vision et assister à leurs concrétisations.»

Mme Rousseau a salué le travail de la Ville et des collaborateurs autant au niveau local, régional que national. «J’ai été tenace, mais j’ai eu des gens qui ont entendu et aujourd’hui, on peut célébrer le pouvoir des collaborations.»

Elle a noté également de l’augmentation des résidents dans le secteur, «qui va revivre» et du même coup «redonner une vigueur à nos services aux familles et aux jeunes».

Échéancier

Automne 2017

Démolition de 130 logements

Hiver 2018-printemps 2019

Construction de 124 logements

Printemps 2018-été 2019

Réaménagement de rues; révision des infrastructures désuètes

Printemps 2018-printemps 2020

Construction de 233 logements et du pôle communautaire

Printemps 2019-printemps 2020

Aménagement du parc; réaménagement du boulevard Notre-Dame

Le quadrilatère touché par la première phase du projet de revitalisation est délimité par les boulevards Notre-Dame et Perron, de même que les 75e et 79e Avenue. Une fois les habitations existantes démolies, on entreprendra cet hiver l’érection des 124 logements annoncés en janvier au coût de 18,2 M$, une facture assumée par les paliers provincial et fédéral, alors que la Ville investit plus de 30 M$.

«Dans ce quadrilatère, nous allons ouvrir la rue Evariste-Leblanc jusqu’à la 75e Avenue, qui sera réaménagée, et fermer une partie de la 79e Avenue», a expliqué Isabelle Pépin, directrice générale de l’Office municipal d’habitation de Laval, lors du dévoilement de la proposition d’aménagement de la phase I, ce matin.

Le boulevard Notre-Dame sera également transformé avec des corridors pour les autobus, des bandes cyclables, des trottoirs élargis, des traverses piétonnières sécurisées et une canopée de verdure, notamment dans un terre-plein central. Et à l’angle de cette artère et de la 79e Avenue, un parc de 15 000 pieds carrés verra le jour.

Pôle communautaire

Un pôle communautaire est aussi dans les plans, lui qui accueillera le Centre communautaire Val-Martin, un organisme dédié à l’amélioration de la qualité de vie des résidents de Chomedey depuis 26 ans.

«Il y aura une maison de jeunes, des activités sociales, des cuisines communautaires, de l’aide aux devoirs, de l’éducation populaire, un bureau municipal de loisirs de proximité qui favoriseront le partage, l’entraide et réuniront les familles de Val-Martin», a poursuivi avec enthousiasme Isabelle Pépin, ajoutant que le transport en commun et actif  sera partie prenante de ce renouveau.

Plus de 350 logements

Une fois toute la poussière retombée, au printemps 2020, les travaux de construction auront laissé sur leur passage 357 logements, qui comprendront de 1 à 4 chambres, a révélé Mme Pépin, ajoutant au passage que 1000 ménages sont inscrits sur la liste d’attente pour un logement social et abordable.

«On veut offrir des logements de qualité et écoénergétiques. Ils seront pour une clientèle mixte, comme les familles, les gens seuls, ceux qui ont une limitation physique, pour tout le monde en fait.»

Réactions

Avant le dévoilement en détail de la proposition d’aménagement, le maire Marc Demers a rappelé l’historique qui a mené à cette première phase, mentionnant les problèmes d’infiltration d’eau et de moisissure qui ont miné les habitations durant les dernières années.

«Entre 2006 et 2011, le nombre de ménages à faible revenu a augmenté de 29 à 37 %. Des gestes concrets doivent être posés. Nous allons offrir un milieu de vie sécuritaire, améliorer la fluidité du boulevard Notre-Dame, favoriser le transport actif et en commun», a-t-il fait valoir.

Guy Ouellette, député de Chomedey, a confié avec humour que le dossier de Val-Martin a été le premier sur son bureau après son élection, en 2007. «Ça fait 10 ans que j’en entends parler, a déclaré l’élu en souriant, se réjouissant de voir le projet aboutir après une décennie. Nous allons changer les habitudes de vie des gens sur Notre-Dame et aux alentours [avec la construction], mais c’est pour une bonne cause.»

Finalement, le sourire de Manon Rousseau, fondatrice et directrice du Centre communautaire Val-Martin, en disait long sur l’importance de la journée. «Chomedey a été fondé le 24 mars 1961, l’année même de ma naissance, j’y ai habité et j’y travaille depuis plus de 26 ans. Je suis donc très contente qu’on redonne à ce quartier ses lettres de noblesse et qu’il redevienne un milieu de vie pour les jeunes et les familles où il fait bon vivre et se développer. C’est toujours agréable et fantastique que l’on puisse porter des rêves et une vision et assister à leurs concrétisations.»

Mme Rousseau a salué le travail de la Ville et des collaborateurs autant au niveau local, régional que national. «J’ai été tenace, mais j’ai eu des gens qui ont entendu et aujourd’hui, on peut célébrer le pouvoir des collaborations.»

Elle a noté également de l’augmentation des résidents dans le secteur, «qui va revivre» et du même coup «redonner une vigueur à nos services aux familles et aux jeunes».

Échéancier

Automne 2017

Démolition de 130 logements

Hiver 2018-printemps 2019

Construction de 124 logements

Printemps 2018-été 2019

Réaménagement de rues; révision des infrastructures désuètes

Printemps 2018-printemps 2020

Construction de 233 logements et du pôle communautaire

Printemps 2019-printemps 2020

Aménagement du parc; réaménagement du boulevard Notre-Dame

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à la retraite

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page