Connectez-vous à nous
Plus de 2 000 personnes ont profité de la clinique sans rendez-vous du 23 mai tenue au centre de vaccination massive Place Sports Experts, à Fabreville. (Photo courtoisie)

COVID-19

Vaccination: cliniques réglées au quart de tour pour les écoles

Chaque clinique de vaccination mobile qui sera déployée dans des écoles de Laval à compter du 7 juin représente un énorme déploiement de ressources qui est en passe de devenir une expertise du Centre intégré de santé et de services sociaux de Laval.

Des cliniques mobiles capables de vacciner 1000 élèves et plus en une journée dans un gymnase ou une cafétéria? C’est tout à fait comparable à l’effort déjà déployé dans les RPA (résidences privées pour aînés) ou dans les quatre centres de vaccination massive de l’île Jésus au fil des semaines, assure Judith Goudreau, porte-parole et agente d’information du CISSS.

«Nous, on arrive avec notre personnel, et le réseau scolaire va s’occuper de la coordination.»

La formule est rodée, éprouvée. Les équipes se déploient, chacun a son rôle à jouer et le tout est bien orchestré et mis en scène, comme un ballet.

Kaddoum Darime, infirmière clinicienne au centre de vaccination massive Quartier Laval. (Photo courtoisie)

Décongélation des fioles en début de journée, répartition des doses dans les seringues par les préparateurs, distribution des seringues aux postes d’injection, administration du vaccin par les injecteurs: chaque tâche est bien définie. «Et il y a les gens qui font l’accueil à la porte, ceux qui s’assurent du lavage des mains, donnent les masques, ceux qui effectuent le suivi après la vaccination, voient à la circulation fluide dans les couloirs», ajoute Judith Goudreau.

2 000 vaccinés dimanche

Une telle équipe a été mise à profit lors de la journée sans rendez-vous du dimanche 23 mai au centre de vaccination massive Place Sports Experts, à Fabreville. Une journée réussie, sans file d’attente, avec une circulation aisée sur le site, où plus de 2 000 personnes ont reçu une injection du vaccin Pfizer.

Les adolescents de 16 ans et plus étaient invités à participer.

«On a eu une très bonne participation des jeunes, en fin d’après-midi, relate Judith Goudreau. On a fait une relance sur les réseaux sociaux et ils ont répondu.» Le CISSS de Laval avait annoncé la tenue de cette journée le jour du dévoilement du plan de match de Québec pour la vaccination des adolescents. La campagne de vaccination pour les 12-17 ans ne débutera officiellement que la semaine du 7 juin.

«L’expérience du week-end dernier nous a permis de constater qu’il y a un véritable engouement [pour la vaccination] chez les jeunes», estime Mme Goudreau.

Ce type de journée de vaccination spontanée, sans prise de rendez-vous préalable sur le portail Clic Santé avait déjà permis d’offrir le vaccin Astra Zeneca, il y a quelques semaines. L’expérience pourrait bien être reconduite au besoin, avance Mme Goudreau.

Commentaires

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page