Connectez-vous à nous

Vacances de la construction: 112 M$ pour les travailleurs des 3L

Actualités

Vacances de la construction: 112 M$ pour les travailleurs des 3L

Ces dernières semaines, la Commission de la construction du Québec (CCQ) a transmis 39 200 chèques de vacances aux travailleurs et travailleuses de la construction de Laval, Laurentides et Lanaudière totalisant 112 M$, soit une moyenne de 2834 $ par travailleur.

C’est plus du quart (27 %) des 421 M$ remis aux 151 629 travailleurs québécois en vue des deux semaines de vacances de la construction qui débuteront officiellement ce dimanche 22 juillet.

La valeur totale de ces sommes distribuées à travers la province représente une hausse de près de 5 % (400 M$) en comparaison aux montants versés à l’été 2017. La variation s’explique principalement par la hausse de l’activité de construction enregistrée au cours du dernier semestre 2017, précise-t-on. Incidemment, les sommes transmises ont été cumulées entre juillet et décembre 2017 dans le Fonds de congés payés administré par la CCQ.

Exclusions

Si les vacances demeurent obligatoires pour l’ensemble de l’industrie de la construction, et ce, dans tous les secteurs d’activités, il existe toutefois des exclusions à ce congé estival, lesquelles touchent notamment une grande partie des travaux de génie civil et de voirie.

Par ailleurs, à l’instar de certains chantiers scolaires, les travaux d’urgence comme ceux liés à la réparation, entretien, rénovation et modification peuvent également se poursuivre au cours des deux dernières semaines de juillet.

Cela dit, environ 80 % de la main d’œuvre, travailleurs et employeurs, sera en relâche du dimanche 22 juillet au 4 août inclusivement.

Activité en hausse

La CCQ profite de l’occasion pour souligner l’excellente performance de l’industrie enregistrée en début d’année.

«Au premier trimestre 2018, l’activité a continué sur sa lancée de fin d’année, favorisée par une conjoncture économique favorable et de grands chantiers, notamment dans la région du grand Montréal, observe-t-elle dans son communiqué publié le 19 juillet. Plus de 30 millions d’heures ont ainsi été travaillées, soit une variation de +9,5 % par rapport à la même période en 2017.»

Commentaires

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page