Connectez-vous à nous
Le ministre Dubé affirme suivre les recommandations du Comité sur l’immunisation du Québec. (Photo gracieuseté – Émilie Nadeau)

COVID-19

Une troisième dose aux personnes aînées hébergées

Alors qu’on apprenait hier que chez les Lavalloises et Lavallois de 12 ans et plus, 89 % ont reçu une première dose d’un vaccin, pendant que 84,3 % de la population est désormais considérée adéquatement vaccinée, ayant obtenu ses deux doses, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a annoncé qu’une dose additionnelle de vaccin pourra être administrée à certaines clientèles prioritaires plus vulnérables.

Ainsi, les usagers lavallois des centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) et ressources intermédiaires et de type familial (RI-RTF), tout comme les personnes vivant dans des résidences privées pour aînés (RPA) se verront offrir une dose additionnelle.

Au total dans la province, cela représente quelque 220 000 personnes. Devant la circulation croissante du variant Delta, beaucoup plus transmissible, la vaccination des travailleurs, des proches aidants et des visiteurs est cruciale pour protéger les résidents, tout comme l’application de mesures optimales de prévention des infections, martèle le Ministère.

Soulignons que depuis le 27 septembre, le port du masque d’intervention est obligatoire pour tous les résidents des résidences privées pour aînés (RPA) de plusieurs régions du Québec, quand ils se déplacent dans la RPA, utilisent l’ascenseur et se trouvent dans les espaces communs intérieurs.

Meilleure immunisation

Cette décision a été prise à la suite d’un nouvel avis du Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ).

Le CIQ recommande maintenant l’administration d’une dose additionnelle comme dose de rappel pour certaines clientèles en fonction des données maintenant disponibles sur la réponse immunitaire et de l’évolution de la situation au cours des dernières semaines.

Les données épidémiologiques les plus récentes font en effet état d’une remontée de l’incidence de la maladie et de l’apparition d’éclosions dans ces milieux.

Les clientèles visées se verront offrir une dose additionnelle d’un vaccin à ARNm. Rappelons que les vaccins à ARNm autorisés au Canada sont considérés comme interchangeables.

Autres vecteurs

L’intervalle recommandé entre la dernière dose et la dose additionnelle est de six (6) mois, mais un délai minimal de cinq (5) mois sera acceptable pour profiter du moment des opérations de vaccination contre grippe saisonnière (influenza) qui auront lieu fin octobre dans ces établissements.

Les usagers et les résidents ont reçu une première dose en décembre et leur 2e dose en mars-avril, elles pourront donc se faire offrir de recevoir, en même temps, le vaccin contre l’influenza ainsi que la dose supplémentaire de vaccin contre la COVID-19.

D’ici un mois

Dès la fin octobre, des équipes mobiles se déplaceront graduellement dans les milieux de vie. Ainsi, les personnes ou leurs proches n’ont pas de démarches à faire pour l’instant et n’ont pas besoin de procéder à la prise de rendez-vous.

La réserve actuelle de doses de vaccin au Québec est amplement suffisante pour réaliser cette nouvelle phase de l’opération de vaccination.

Rappelons que le nombre total de personnes visées par une dose de rappel s’élèverait à environ 40 000 en CHSLD, 136 000 en RPA et 43 000 en RI-RTF.

Il avait déjà été annoncé, le 30 août dernier, qu’une dose additionnelle de vaccin peut être administrée aux personnes immunodéprimées et aux personnes dialysées.  Depuis cette annonce, 53 474 personnes ont reçu une dose additionnelle de vaccin.

«Nous suivons les recommandations de la Santé publique et advenant que l’administration d’une dose additionnelle était considérée pertinente pour d’autres groupes de la population québécoise, nous ajusterons notre stratégie de vaccination en conséquence», a notamment déclaré le ministre Dubé.

«La vaccination dans les milieux de vie pour aînés a contribué grandement à abaisser le nombre de cas, d’hospitalisations et de décès, d’affirmer pour sa part Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, via communiqué. Toutefois, notamment avec la circulation croissante du variant Delta, nous constatons à nouveau l’apparition d’éclosions dans ces milieux. L’administration de cette dose additionnelle permettra de s’assurer que les aînés et les personnes avec des besoins spécifiques seront bien protégés au cours des prochains mois. La prudence est toujours de mise en cette quatrième vague: nous avons besoin de la collaboration de tous pour assurer la sécurité des résidents et des personnes hébergées.

 

Commentaires

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page