Connectez-vous à nous

Une soirée de fête pour les 10 ans du Centre d’interprétation de l’eau

Actualités

Une soirée de fête pour les 10 ans du Centre d’interprétation de l’eau

ENVIRONNEMENT. Ouvert en 2008, le Centre d’interprétation de l’eau (C.I.EAU) soulignera sa décennie le 22 mars au Théâtre Marcellin-Champagnat, une date qui coïncide avec la Journée mondiale de l’eau.

Commentaires

La soirée débutera avec un cocktail dînatoire dans le hall d’entrée de l’amphithéâtre, situé au Collège Laval. Au menu en prélude aux autres activités, on propose du réseautage et l’exposition L’eau la vie, regroupant 24 œuvres des Passionnés des Arts visuels, aménagée sur la Galerie itinérante.

C’est à JC Lauzon qu’a été confiée l’animation sur les planches de la scène lavalloise, lui qui présentera la famille Roberge-Lajoie et sa conférence sur ses cinq années en voilier, surnommé Balthazar. Les parents et leurs deux filles, Chloé et Joëlle, ont parcouru le monde de septembre 1999 à juin 2004.

Un hommage à l’organisme de Sainte-Rose et ses bâtisseurs suivra, un segment qui promet des surprises.

Concours

Le dixième anniversaire du C.I.EAU vient aussi avec le lancement d’un concours, appelé Prix de la relève, accompagné d’une bourse de 1000 $, et dont le gagnant sera dévoilé le 22 mars.

À travers cette initiative, on veut «reconnaître le caractère novateur, exceptionnel ou supérieur à la norme des jeunes de la relève (18 à 35 ans) dans le domaine de l’eau, que ce soit sur le plan des bonnes pratiques ou des technologies».

40 000 $

L’objectif financier de l’événement printanier se chiffre à 40 000 $. L’argent viendra soutenir différents projets du Centre, dont sa relocalisation temporaire qui doit se faire d’ici quelques mois, notamment en raison d’importants travaux prévus sur trois ans à la station d’eau potable de Sainte-Rose, où il loge.

«Nous commencions aussi à être à l’étroit [dans les locaux de la rue Hotte], affirme Denise Cloutier, directrice générale, ajoutant qu’on vise la relocalisation permanente dans un horizon de trois à cinq ans. Nous avons besoin d’une place plus grande pour accueillir les touristes et notre clientèle scolaire. Nous sommes en train de regarder la situation avec la Ville de Laval, qui démontre une volonté de nous aider. L’idéal, bien sûr, serait de rester près de l’eau, sinon on aimerait être dans un endroit desservi par la ligne 360 [qui relie les principaux points d’attraction du territoire].»

Les 400 billets disponibles pour la soirée du mois prochain sont au coût de 150 $, incluant le cocktail dînatoire (75 $ pour les membres), alors que pour la conférence seulement de la famille Roberge-Lajoie, on doit débourser 35 $ (membres et étudiants: 30 $). Finalement, pour devenir membre du C.I.EAU, le coût est de 20 $.

«Nous avons besoin du support de  toute la population, confie Denise Cloutier. Que ce soit par la participation à l’événement-bénéfice ou avec des dons.»

Information: 450 963-6463 ou www.cieau.qc.ca

La soirée débutera avec un cocktail dînatoire dans le hall d’entrée de l’amphithéâtre, situé au Collège Laval. Au menu en prélude aux autres activités, on propose du réseautage et l’exposition L’eau la vie, regroupant 24 œuvres des Passionnés des Arts visuels, aménagée sur la Galerie itinérante.

C’est à JC Lauzon qu’a été confiée l’animation sur les planches de la scène lavalloise, lui qui présentera la famille Roberge-Lajoie et sa conférence sur ses cinq années en voilier, surnommé Balthazar. Les parents et leurs deux filles, Chloé et Joëlle, ont parcouru le monde de septembre 1999 à juin 2004.

Un hommage à l’organisme de Sainte-Rose et ses bâtisseurs suivra, un segment qui promet des surprises.

Concours

Le dixième anniversaire du C.I.EAU vient aussi avec le lancement d’un concours, appelé Prix de la relève, accompagné d’une bourse de 1000 $, et dont le gagnant sera dévoilé le 22 mars.

À travers cette initiative, on veut «reconnaître le caractère novateur, exceptionnel ou supérieur à la norme des jeunes de la relève (18 à 35 ans) dans le domaine de l’eau, que ce soit sur le plan des bonnes pratiques ou des technologies».

40 000 $

L’objectif financier de l’événement printanier se chiffre à 40 000 $. L’argent viendra soutenir différents projets du Centre, dont sa relocalisation temporaire qui doit se faire d’ici quelques mois, notamment en raison d’importants travaux prévus sur trois ans à la station d’eau potable de Sainte-Rose, où il loge.

«Nous commencions aussi à être à l’étroit [dans les locaux de la rue Hotte], affirme Denise Cloutier, directrice générale, ajoutant qu’on vise la relocalisation permanente dans un horizon de trois à cinq ans. Nous avons besoin d’une place plus grande pour accueillir les touristes et notre clientèle scolaire. Nous sommes en train de regarder la situation avec la Ville de Laval, qui démontre une volonté de nous aider. L’idéal, bien sûr, serait de rester près de l’eau, sinon on aimerait être dans un endroit desservi par la ligne 360 [qui relie les principaux points d’attraction du territoire].»

Les 400 billets disponibles pour la soirée du mois prochain sont au coût de 150 $, incluant le cocktail dînatoire (75 $ pour les membres), alors que pour la conférence seulement de la famille Roberge-Lajoie, on doit débourser 35 $ (membres et étudiants: 30 $). Finalement, pour devenir membre du C.I.EAU, le coût est de 20 $.

«Nous avons besoin du support de  toute la population, confie Denise Cloutier. Que ce soit par la participation à l’événement-bénéfice ou avec des dons.»

Information: 450 963-6463 ou www.cieau.qc.ca

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à la retraite

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page