Connectez-vous à nous

Une première réussie pour la Classique hivernale

Hockey

Une première réussie pour la Classique hivernale

HOCKEY. Tout comme le fait la Ligue nationale de hockey (LNH), Hockey région Laval (HRL) a tenu sa première Classique hivernale, le 17 janvier, au Centre de la nature.

Commentaires

«C’est une première réussie. Tout le monde semble apprécier. Il fait froid, mais c’est une belle journée», souligne fièrement le président de HRL, Michel Demers.

Dans le cadre des célébrations des fêtes du 50e anniversaire de la ville, HRL a obtenu une subvention frisant 30 000 $ pour la présentation de trois joutes sur une glace extérieure.

Les Patriotes intraitables

Giannino Lombardi, Anthony Silla, Charles Locas et Nicolas Dimarco ont dirigé l’attaque des Patriotes de Laval dans un jeu blanc de 4 à 0 face au National de Montréal dans le pee-wee AAA.

Jérémie Bergeron a été impeccable devant la forteresse des Lavallois.

Tout comme ses coéquipiers des Patriotes, Malcom Skeete était bien heureux de jouer cette partie. «Il fait froid, mais c’est le fun!» Pour sa part, le capitaine de la formation lavalloise, Antonio Venturino, se souviendra longtemps de cette expérience. «Je suis heureux de faire partie de cet événement. Il fait froid, mais je n’ai pas trop de difficulté à respirer.»

Les Étoiles de Monteuil ont surpris le Rocket de Laval-Nord avec un triomphe de 5 à 4 dans le pee-wee A. Les Rebelles de Laval-Montréal, pee-wee AA féminin, ont plié l’échine 2 à 0 face au Sélect du Lac Saint-Louis.

«Ce sont des matchs qui comptent pour le classement de la saison régulière. L’expérience est concluante et on pourrait la répéter l’an prochain», ajoute le président de HRL.

On pense aux filles

Jean-François Michaud, président du hockey féminin à Laval, était très heureux qu’on ait pensé aux filles pour une des joutes de la Classique.

«C’est une belle preuve que l’on fait partie de la grande famille de Hockey Laval. Les joueuses ont adoré l’expérience. Elles s’en souviendront toute leur vie. Elles ont reçu un chandail et une tuque. J’aurais aimé vraiment vivre cette expérience dans ma jeunesse», avoue Jean-François Michaud.

Partenaires

«Grâce à l’implication de deux partenaires majeurs, Chevrolet Buick 440 et le Centre de rénovation Patrick Morin, cette activité unique en son genre n’aurait pu être réalisée», insiste Michel Demers.

Autre texte: Classique hivernale: Un travail colossal.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Hockey

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page