Connectez-vous à nous

Une pétition pour sauvegarder le parc Pedro Da Silva

lidl opening times today

Actualités

Une pétition pour sauvegarder le parc Pedro Da Silva

La communauté portugaise se mobilise pour conserver le parc Pedro Da Silva, appelé à disparaître dans la foulée de l’implantation d’une école primaire à Chomedey.

En date du 8 avril, la pétition sur la plateforme ouverte change.org avait récolté en 3 semaines quelque 1260 signatures. Par cette initiative, Christopher Marques cherche à faire pression sur la Commission scolaire de Laval (CSDL) afin qu’elle revoit le concept d’aménagement au pourtour de la nouvelle école, dont les travaux préparatoires débutent ce printemps.

Selon le président de l’Association portugaise Notre-Dame-de-Fatima de Laval, Tony Santos, ce parc est non seulement fréquenté quotidiennement par ses membres, mais également par l’ensemble de la population du secteur.

Prêté

Voisinant avec l’église et le presbytère de la paroisse Notre-Dame-de-Fatima, établis sur la rue Favreau, le parc est la propriété de la CSDL, laquelle avait permis à la communauté de l’aménager il y a une dizaine d’années.

Aujourd’hui, pour répondre aux besoins d’une clientèle grandissante, la commission scolaire doit construire quatre établissements dans le secteur, incluant cette nouvelle école primaire qui jouxtera l’école secondaire Saint-Martin.

Réactions

«Dès le début, on a communiqué avec la communauté portugaise», indique la présidente Louise Lortie, précisant que les échanges «très cordiaux» se poursuivent avec le conseil de la fabrique et la Ville à la recherche d’un compromis.

Au cabinet du maire, on signale que «la Ville travaille de concert avec la Commission scolaire pour trouver une solution qui permettrait de satisfaire la communauté portugaise. Tout le monde est d’avis que la pergola doit être préservée.  Mme Aline Dib [conseillère municipale] suit d’ailleurs ce dossier de près et est en communication constante avec la communauté portugaise.»

Au Service des communications de la Municipalité, on soutient qu’«une piste de solution fut convenue entre les parties qui travaillent à [en] préciser les éléments», sans toutefois pouvoir en dire davantage pour l’instant. Dans les présentes discussions, la Ville accompagne les intervenants à titre de facilitateur.

Terrain tout désigné

Quant au choix du site, les décideurs ont pris en compte plusieurs considérations, dont celles de scolariser les élèves le plus près possible de leur résidence et d’assurer une transition harmonieuse du primaire vers le secondaire.

Le partage des ressources (plateaux sportifs et récréatifs, gymnase, auditorium, parc école, stationnement, etc.) avec l’école secondaire Saint-Martin est aussi un atout non négligeable, expliquait la CSDL lors d’une soirée d’information tenue en décembre dernier.

Incidemment, le fait de relier les deux écoles par une passerelle favorisera les activités pédagogiques conjointes, nommément en matière de mentorat, tutorat et d’aide aux devoirs.

Propos sans fondement

Pour en revenir à la pétition en ligne, le libellé prête des mots durs à l’endroit du maire Marc Demers à l’effet que «le parc [Pedro Da Silva] est vieux, laid et non utilisé par la communauté».

«Les propos que l’on attribue au maire sont sans fondement», a réagi sa porte-parole, Valérie Sauvé, rappelant qu’il ne s’agit pas ici d’un parc municipal.

Elle ajoute que «les parcs et espaces verts sont au contraire très importants pour le maire et son équipe, comme le démontrent les investissements au Budget 2019 et au PTI [Plan triennal d’investissement 2019-2021]», lesquels se chiffrent à «25,9 M$ uniquement pour les parcs».

Commentaires

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Publicité
342
Haut de page