Connectez-vous à nous

Une pétition pour contrer la construction d’un crématorium

Communauté

Une pétition pour contrer la construction d’un crématorium

Domiciliée sur la Montée Champagne, Isabelle Cyr, qui voit d’un très mauvais œil l’idée d’un crématorium dans le voisinage, est à l’origine d’une pétition, qui circule dans Sainte-Dorothée, visant à faire avorter le projet de construction.

Commentaires

Cette action qu’elle et sa mère dirigent actuellement sur la Montée Champagne et les rues Principale, Paul-Émile Roger, Mélanie et Lemieux, dans le quartier Sainte-Dorothée, culminera le 27 août, à l’hôtel de ville, où sera remise aux autorités municipales la pétition, dans le cadre d’une assemblée de consultation publique. À cette occasion, les citoyens pourront s’exprimer sur un projet de changement de zonage ayant pour effet de permettre l’usage d’un crématorium entre la rue Principale et le boulevard Saint-Martin, en bordure ouest de l’autoroute 13.

Évaluation de l’Urbanisme

Selon le Service de l’urbanisme, «l’ajout d’un crématorium, ainsi que des activités d’inhumation dans la zone PB-5 n’auraient pas d’impacts négatifs sur le milieu environnant, d’autant plus que d’importantes aires boisées seraient préservées».

Cet extrait est tiré de l’analyse du projet, adressée le 10 juin au comité exécutif de la Ville à qui on recommandait d’avaliser la demande de changement de zonage, selon certaines conditions. À cet égard, le projet de règlement d’urbanisme, adopté par le conseil municipal lors de la séance du 3 août, prévoit qu’«une zone tampon doit être aménagée le long de la limite ouest de la zone, à partir d’une distance de 145 mètres de l’emprise de la rue Principale». Par ailleurs, il est écrit que «cette zone tampon doit avoir une largeur minimale de 10 mètres, être libre de toute construction et aménagée en y maintenant les arbres du couvert forestier existant et, au besoin, avec la plantation d’arbres d’une hauteur minimale de 3 mètres, de manière à créer un écran végétal dense».

Contestation

Ces mesures ne contentent pas Isabelle Cyr, qui dit s’inquiéter des «émanations toxiques de mercure et de plomb» libérées lors de la crémation, susceptibles de «causer des problèmes pour la santé humaine et l’environnement», citant au passage des «troubles neurologiques, des troubles liés au système immunitaire et au foie».

Mais ce qui «frustre» davantage Mme Cyr c’est le fait qu’ultimement, les résidents du voisinage n’auraient pas voix au chapitre, puisqu’ils n’habitent pas les zones contiguës au terrain ciblé par le changement de zonage, lequel voisine avec des terrains vagues appartenant notamment à Guzzo et Bétaplex, poursuit-elle. «Sur la centaine de personnes habiles à voter [une demande de requête pour la tenue d’un registre], on ne compte que trois résidents de Sainte-Dorothée», explique-t-elle, tous les autres étant des propriétaires fonciers et locataires exploitant des commerces plus au sud.

Qu’à cela ne tienne, elle exhorte tout de même les gens de l’entourage à signer les feuilles de pétition laissées à cet effet au Garage Jean-Paul Lavoie, à l’angle de la rue Principale et Montée Champagne, et à la Pharmacie Jean-Coutu, située au 245 Samson.

Soulignons que le terrain visé par le changement de zonage est la propriété de l’entreprise funéraire Yves Légaré, qui y opère déjà le complexe funéraire Sainte-Dorothée et le Mausolée du Ruisseau.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Communauté

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page