Connectez-vous à nous

Une petite corvée a suffi pour enrayer le problème

Actualités

Une petite corvée a suffi pour enrayer le problème

INSALUBRITÉ. La maison à l’abandon qui polluait depuis quelques années le voisinage de la rue Brien, à Laval-des-Rapides, a été le théâtre d’une petite corvée communautaire improvisée, le 6 août dernier.

Commentaires

Sous l’impulsion de Pierre Anthian, conseiller municipal, quelques voisins et un membre de la Chorale de l’Accueil Bonneau ont retroussé leurs manches et entrepris de défricher le terrain envahi de mauvaises herbes, où des bestioles avaient trouvé refuge.

Deux heures et demie ont suffi à ce groupe de six citoyens pour venir à bout du problème. «On a rempli 22 sacs de végétaux», signale l’élu du secteur, qui siège comme indépendant.

L’idée de prendre les choses en mains lui est venue lors du conseil municipal, tenu deux jours plus tôt, alors que le problème avait été abordé à la période de questions.

Le maire et le directeur général de la Ville avaient alors signifié qu’à moins d’une situation d’urgence, la Ville n’a pas l’autorité d’agir directement sur une propriété privée, ne serait-ce que pour en couper l’herbe.

Le seul levier à leur disposition est le recours en justice et les procédures ont cours, affirmaient-ils.

Propriétaires figurant au rôle d’évaluation municipale, Nicolas D’Aoust et Marie-Ève Bertrand ont depuis longtemps déserté l’immeuble du 142, avenue Brien.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page