Connectez-vous à nous
Plusieurs activités sont offertes aux 5 à 11 ans qui vont se faire vacciner au centre de la Place Sports Experts. (Photos gracieusetés)

COVID-19

Une opération de vaccination pas comme les autres!

Il y a un peu plus de deux semaines, la vaccination contre la COVID-19 a débuté chez les enfants âgés de 5 à 11 ans et déjà les résultats sont encourageants selon Isabelle Parent, directrice de l’opération de vaccination à Laval.

«Quand on a ouvert les rendez-vous, c’était la folie, assure-t-elle. Ça s’est rempli vraiment rapidement. Dans les centres de vaccination de masse, on reçoit des jeunes sans rendez-vous, c’est aussi populaire. Ça se passe vraiment bien.»

En date du lundi 29 novembre, 11,8 % des enfants de la région avaient reçu une première dose de vaccin contre la COVID-19.

Initiatives

Afin d’encourager et de rassurer les jeunes qui doivent se faire vacciner, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval a mis en place plusieurs initiatives qui sauront leur plaire.

Le centre de vaccination de la Place Sports Experts offre ainsi différentes activités aux jeunes qui attendent en file, dont la réalité virtuelle. Les jeunes qui s’y rendent les soirs de semaine peuvent également rencontrer des mascottes de leurs films favoris, tandis que ceux du week-end assistent à des performances de clowns et personnages sur échasses.

IMG_20211202_121110
ACT - À corriger - ParentVaccinationJeunes_2
IMG_3663
IMG_4131
ACT - À corriger - ParentVaccinationJeunes_3
IMG_3763
ACT - À corriger - ParentVaccinationJeunes_5
ACT - À corriger - ParentVaccinationJeunes_1
65949986347__0123C5F3-7A04-4688-B55D-B24B1CF717A9
IMG_4115
ACT - À corriger - ParentVaccinationJeunes_4
IMG_3670

(Photos gracieusetés)

Ces nouvelles idées s’ajoutent à la zoothérapie et aux décorations apposées sur les cubicules de vaccination qui étaient déjà présentes ces dernières semaines. Les enfants pourront aussi célébrer leur vaccination à leur sortie en passant par une géante glissade gonflable qui a été ajoutée au centre.

«C’est le même circuit qu’avec les adultes, mais il y a souvent une accumulation de gens, car c’est plus long de vacciner un enfant, poursuit Isabelle Parent. On met donc de l’animation dans la file d’attente pour rassurer les jeunes.»

Notons que toutes ces idées ont fait de Laval la région coup de cœur du ministère de la Santé et des Services sociaux qui avait organisé un concours pour l’occasion.

Parents

De leur côté, les parents qui hésitent à faire vacciner leurs enfants peuvent discuter avec des experts du CISSS de Laval une fois sur place. Ils peuvent également contacter l’organisation de santé pour obtenir plus d’information.

«Nous sommes vraiment disponibles pour répondre aux questions, assure la directrice de l’opération de vaccination. Nous avons même quelqu’un de dédié à la clientèle qui pourrait avoir des insatisfactions ou préoccupations. […] Il y a aussi des gens qui viennent un peu par obligation, donc on essaie toujours de les accueillir de la bonne façon et leur expliquer les choses.»

Mme Parent rappelle également qu’il «faut s’informer [sur le vaccin] avec des sources sûres et ne pas croire tout ce qui passe sur les médias sociaux».

Pour le moment, l’objectif du CISSS de Laval est de faire vacciner au moins 80 % des jeunes Lavallois âgés de 5 à 11 ans, ce qui permettrait d’atteindre une certaine immunité collective.

Écoles

Notons que la vaccination dans les écoles primaires de la région est offerte depuis le mercredi 1er décembre. Celle-ci se déroule comme l’opération menée dans les écoles secondaires plus tôt cette année.

«À Laval, il y a 80 écoles primaires sur le territoire. Nous avons établi un calendrier de façon à vacciner dans chacune d’entre elles d’ici le mardi 21 décembre. Tout est en place pour que ce soit une réussite», conclut Mme Parent.

Commentaires

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page