Connectez-vous à nous

Une entreprise manufacturière pas comme les autres

Actualités

Une entreprise manufacturière pas comme les autres

CHEF DE FILE. Proclamée entreprise manufacturière de l’année au gala Dunamis de la Chambre de commerce et d’industrie de Laval, le mois dernier, Show Canada fait tout sauf de la production en série. Tout ce qui sort de l’usine de la rue Maurice-Cullen, dans le parc autoroutier A25, est fait sur mesure pour un client unique.

Commentaires

Possédant à son actif quelque 800 réalisations, cette société lavalloise rayonne à travers la planète grâce au génie de son personnel, qui assure la conception, la fabrication et l’installation d’éléments scéniques et architecturaux des plus grands événements de par le monde.

Sotchi

À l’instar des éléments de décor des cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux olympiques de Sotchi, en février, l’immense structure, qui recouvrait la surface de 13 000 mètres carrés du stade Fisht, d’où émergeaient les délégations d’athlètes des 88 pays participant, a été fabriquée dans les ateliers de Laval.

Jusqu’à 190 employés spécialisés ont été mis à contribution tout au long de cette folle course contre la montre.

Show Canada disposait de 10 mois pour concevoir, fabriquer, assembler, tester, démonter, conteneuriser, expédier par bateau et par avion-cargo et installer le tout à temps pour le début des cérémonies officielles.

«C’était suffisant», explique le directeur général, Pierre Marchand, dont l’organisation a toutefois dû composer avec des écueils majeurs, tels un délai important dans la construction du stade et les pluies diluviennes de novembre, qui ont retardé les installations.

«Pendant trois mois, nos conteneurs étaient stationnés au port. On ne pouvait rien faire. C’est aussi ça le talent de Show Canada…», soutient fièrement M. Marchand, soulignant cette capacité à faire face aux imprévus pour toujours livrer la marchandise au moment convenu.

Magnus

À la devise des Jeux modernes «Citius, Altius, Fortius», signifiant plus vite, plus haut, plus fort, pourrait s’ajouter «magnus» pour décrire le parcours olympique de Show Canada, dont le mandat est toujours de faire «plus grand».

«Pour un pays hôte, la cérémonie d’ouverture est une vitrine, un statement sur sa puissance économique. On se montre à son meilleur», indique Pierre Marchand, qui est à même de constater la surenchère à laquelle se livrent, de jeux en jeux, les pays hôtes pour en mettre plein la vue aux trois milliards de téléspectateurs rivés à leur écran.

Après les Jeux de Vancouver, le rêve olympique a soudain pris des proportions démesurées. C’est ainsi qu’une centaine de designers, concepteurs, ingénieurs et ouvriers spécialisés ont conçu et fabriqué une structure de 350 tonnes d’acier pour la cérémonie d’ouverture des Jeux de Londres, à l’été 2012. Cette immense scène et autres éléments scéniques avaient alors nécessité 60 conteneurs maritimes.

Pour Sotchi, l’équipe a culminé à 190 employés et le nombre de conteneur pour transporter le matériel fabriqué à Laval a pratiquement triplé.

Il va sans dire que ce mégacontrat, chiffré à plusieurs dizaines de millions de dollars et relevé avec brio par Show Canada, pourrait bien lui valoir la responsabilité de créer l’environnement et les effets spéciaux de la cérémonie qui marquera le lancement des prochains Jeux olympiques, à Rio, en 2016. Des discussions sont d’ailleurs en cours, précise-t-on.

À lire également: La croissance passe par la Chine… et le Québec!

À la conquête du monde

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page