Connectez-vous à nous

Une école primaire décontaminée

Actualités

Une école primaire décontaminée

Un site retient particulièrement l’attention des endroits contaminés, à Laval.

Commentaires

Il s’agit de l’école primaire Crestview, de la rue Devonshire, à Chomedey.

Vérification auprès de la Commission scolaire Sir Wilfrid-Laurier, on apprend qu’à l’été 2013, la cour d’école a fait l’objet de travaux de décontamination au coût de plus de 900 000 $.

À la fin août, les 250 élèves inscrits à Crestview avaient dû entamer l’année scolaire au Phoenix Alternative High School jusqu’à ce qu’ils puissent réintégrer leur école, le 23 septembre, indique la coordonnatrice aux communications, Maxeen Jolin.

Par ailleurs, les poches de contamination aux hydrocarbures pétroliers et hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) n’auraient causé aucun problème de santé, précise-t-elle, sans toutefois pouvoir nous indiquer la source de la contamination et depuis quand le terrain était contaminé.

Enfin, bien qu’elle ne puisse dire si le gouvernement a assumé ou non une partie des coûts, Mme Jolin assure que ces travaux de réhabilitation n’auraient aucune répercussion sur le compte de taxe scolaire des contribuables.

À lire aussi:

Terrains contaminés au Québec: Laval s’en tire très bien

Terrains contaminés: la carte d’un legs toxique

«Pas d’urgence, ni de danger!» – Gilles Benoit

«La pointe de l’iceberg» – Guy Garand

Coûts de décontamination: peu d’impact à Laval

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page