Connectez-vous à nous

Une chicane entre ados dégénère en bagarre sur vidéo

lidl opening times today

Faits divers

Une chicane entre ados dégénère en bagarre sur vidéo

CHOMEDEY. À deux reprises depuis le début de janvier, des adolescents en sont venus aux coups, dont une agression sauvage d’un groupe plusieurs jeunes sur un seul autre, ce qui a entraîné deux plaintes émises par les mères des victimes à la Police de Laval.

Commentaires

D’abord, le 3 janvier, un règlement de comptes entre deux filles a mené à une bagarre mettant aux prises des jeunes de leur entourage à l’extérieur du Carrefour Laval.

Après une altercation verbale, la tension a monté et la situation s’est dégradée. Deux frères ont alors subi les assauts d’un quatuor de jeunes suspects dont deux ont déjà été arrêtés.

«Un enquêteur s’occupe du dossier, il reste un suspect à identifier et un autre, dont nous connaissons l’identité, à arrêter, de confier Evelyne Boudreau, porte-parole de la Police de Laval. Certains de ces jeunes se connaissent entre eux. On les entend s’appeler par leurs noms et surnoms.»

Vidéo compromettante

La mère des deux frères a déposé une plainte officielle. Celle-ci a aussi contacté les médias avec une vidéo diffusée sur le réseau social Snapchat où, durant une trentaine de secondes, un groupe d’adolescents agresse à coups de pied et coups de poing un jeune garçon sans pitié dans un centre commercial avoisinant l’école Saint-Maxime. Un commerçant a fini par les séparer.

Cet incident s’est produit autour du 19 janvier.

«Nous sommes capables d’établir un lien entre cette vidéo et notre première affaire, de continuer Evelyne Boudreau. Sa diffusion a accéléré les choses. La mère nous a prévenus qu’on y voyait certains suspects. Ce matin (le 26 janvier), à 8h30, la mère de l’autre victime a contacté le 911. Des policiers sont allés les rencontrer.»

Une seconde plainte officielle a été déposée. Elle impliquerait cinq jeunes dont les visages ont été identifiés. Certains d’entre eux, qui avaient été relâchés après leur comparution plus tôt en janvier, devraient être accusés de bris de condition (engagement à garder la paix et ne pas communiquer entre eux), ainsi que de voies de fait.

Les enquêteurs tentent notamment de déterminer l’implication de chacun des agresseurs vus dans la vidéo.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Faits divers

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
342
Haut de page