Connectez-vous à nous

Une année de dur labeur

lidl opening times today

Hockey

Une année de dur labeur

GLACE. Le président de Hockey région Laval, Michel Demers, n’a pas caché que l’année 2017 n’a pas été de tout repos devant de nombreux bénévoles réunis pour le brunch de Noël de l’organisme sportif, le 3 décembre.

Commentaires

Rappelons qu’avec l’annonce de la fermeture de la grande glace du Complexe sportif Guimond au cours de l’été, les dirigeants de Hockey Laval se sont retrouvés dans l’eau chaude. Ils devaient trouver plus de 1000 heures de glace.

Après plusieurs démarches, la Ville a sauvé les meubles, devenant la nouvelle propriétaire du Complexe sportif Guimond au coût de 14 M$, le 18 septembre.

Les bénévoles ont eu une autre frousse en novembre quand les cols bleus ont annoncé la tenue d’une grève dans les arénas le 9 décembre, date du début de cinq tournois. L’avis de grève a été levé, permettant ainsi aux bénévoles de souffler.

«Nous avions vécu pareil scénario avec les cols bleus en 2012 et nous avions dû déménager la Coupe Dodge (championnats provinciaux) à Montréal», a indiqué Michel Demers. «C’est toujours agréable de voir que les cols bleus sont derrière nous», a-t-il ajouté en boutade.

Des fleurs pour De Cotis

M. Demers s’est dit enchanté de la livraison des deux glaces communautaires de la Place Bell au mois de septembre. «Nous avions vraiment besoin de cette infrastructure de la Place Bell, insiste-t-il. Je tiens aussi à remercier David De Cotis qui nous a soutenu dans nos démarches pour l’acquisition du Complexe Guimond et la rénovation des arénas.»

Le bras droit du maire, David De Cotis, a salué le travail inlassable de Michel Demers. «Il est le grand-père de la Place Bell. C’est lui qui nous a donné l’idée d’acheter le Complexe Guimond. Bref, il est derrière le succès de Hockey Laval.»

L’homme derrière

Depuis 2003, Michel Demers et son équipe de bénévoles travaillent pour la construction de nouveaux arénas sur le territoire.

Rappelons que la corporation du complexe de sports de glace Laval inc., présidée par Michel Demers, avait déposé un projet préliminaire pour la construction d’un complexe sportif de quatre glaces, le 11 décembre 2007.

En 2008, il avait aussi déposé un projet comportant trois scénarios pour la construction d’un amphithéâtre de glaces. M. Demers et son groupe de bénévoles avaient remis un rapport détaillé au directeur de cabinet du maire Vaillancourt, Pierre Lafleur, ainsi qu’aux fonctionnaires de Ville de Laval, Jean-Pierre Tessier, Paul Lemay et Benoit Collette. L’ancien maire déchu avait pris le dossier en main, promettant la construction de la Place Bell.

Naissance   

Le projet commence à prendre forme en 2009 avec la création de l’organisme sans but lucratif de la Cité, de la culture et du sport de Laval. Depuis ce temps, Michel Demers n’a pas compté ses heures, ayant une place au sein du conseil d’administration.

Rappelons qu’avec l’annonce de la fermeture de la grande glace du Complexe sportif Guimond au cours de l’été, les dirigeants de Hockey Laval se sont retrouvés dans l’eau chaude. Ils devaient trouver plus de 1000 heures de glace.

Après plusieurs démarches, la Ville a sauvé les meubles, devenant la nouvelle propriétaire du Complexe sportif Guimond au coût de 14 M$, le 18 septembre.

Les bénévoles ont eu une autre frousse en novembre quand les cols bleus ont annoncé la tenue d’une grève dans les arénas le 9 décembre, date du début de cinq tournois. L’avis de grève a été levé, permettant ainsi aux bénévoles de souffler.

«Nous avions vécu pareil scénario avec les cols bleus en 2012 et nous avions dû déménager la Coupe Dodge (championnats provinciaux) à Montréal», a indiqué Michel Demers. «C’est toujours agréable de voir que les cols bleus sont derrière nous», a-t-il ajouté en boutade.

Des fleurs pour De Cotis

M. Demers s’est dit enchanté de la livraison des deux glaces communautaires de la Place Bell au mois de septembre. «Nous avions vraiment besoin de cette infrastructure de la Place Bell, insiste-t-il. Je tiens aussi à remercier David De Cotis qui nous a soutenu dans nos démarches pour l’acquisition du Complexe Guimond et la rénovation des arénas.»

Le bras droit du maire, David De Cotis, a salué le travail inlassable de Michel Demers. «Il est le grand-père de la Place Bell. C’est lui qui nous a donné l’idée d’acheter le Complexe Guimond. Bref, il est derrière le succès de Hockey Laval.»

L’homme derrière

Depuis 2003, Michel Demers et son équipe de bénévoles travaillent pour la construction de nouveaux arénas sur le territoire.

Rappelons que la corporation du complexe de sports de glace Laval inc., présidée par Michel Demers, avait déposé un projet préliminaire pour la construction d’un complexe sportif de quatre glaces, le 11 décembre 2007.

En 2008, il avait aussi déposé un projet comportant trois scénarios pour la construction d’un amphithéâtre de glaces. M. Demers et son groupe de bénévoles avaient remis un rapport détaillé au directeur de cabinet du maire Vaillancourt, Pierre Lafleur, ainsi qu’aux fonctionnaires de Ville de Laval, Jean-Pierre Tessier, Paul Lemay et Benoit Collette. L’ancien maire déchu avait pris le dossier en main, promettant la construction de la Place Bell.

Naissance   

Le projet commence à prendre forme en 2009 avec la création de l’organisme sans but lucratif de la Cité, de la culture et du sport de Laval. Depuis ce temps, Michel Demers n’a pas compté ses heures, ayant une place au sein du conseil d’administration.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Hockey

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
342
Haut de page