Connectez-vous à nous

Un nouvel espoir pour Matthew Schreindorfer

lidl opening times today

Actualités

Un nouvel espoir pour Matthew Schreindorfer

SANTÉ. Après avoir vécu des montagnes russes d’émotions avec les nouvelles d’une rémission et ensuite du retour du cancer, fin 2015, Matthew Schreindorfer apprenait, le mois dernier, que la maladie avait encore une fois été éradiquée!

Commentaires

Le traitement d’immunothérapie cellulaire CAR-T, donné au National Institute of Health (NIH), au Maryland, était la meilleure option pour le Lavallois, qui avait pu finalement se rendre aux États-Unis en mars pour son essai d’admissibilité. Mais voici qu’avant même de s’y soumettre, le médecin en charge de son dossier lui annonçait le résultat étonnant de la biopsie: absence totale de cellules cancéreuses.

«Depuis le jour où nous avons reçu la nouvelle de ma rechute, j’ai tout fait en mon pouvoir pour être dans la meilleure forme possible pour me rendre à l’essai CAR-T, écrit-il sur sa page Facebook, Help Save Matthew. […] Qui aurait pensé que parmi la centaine de critères qui pouvaient me rendre inadmissible, ce serait le fait que je sois en rémission complète!!!»

Traitement efficace

Selon toute vraisemblance, le traitement «pont», appelé Inotuzumab et reçu à Montréal en prévision de son admission au NIH, aurait eu raison de sa leucémie aigüe lymphoblastique.

«Mon cas de leucémie est à ce stade tellement unique, seulement peu de patients pourraient être positionnés dans mon cercle du diagramme de Venn (représentation graphique de la relation entre divers ensembles de données)», poursuit celui qui a débuté sa bataille contre le cancer peu après son mariage, en juin 2014.

Matthew Schreindorfer est de retour à la maison depuis le 30 mars et à tous les mois, on devra faire une carotte de son os pelvien afin d’attraper rapidement tout début de rechute. «La durée d’une rémission complète obtenue avec le traitement Inotuzmab n’est pas encore bien documentée. Cinquante pour cent des patients atteignent une rémission éventuellement, mais la plupart du temps après plus d’un cycle du traitement», révèle-t-il, conscient de sa chance.

Si jamais le cancer devait revenir, Matthew se tournera vers un deuxième essai à l’admissibilité, mais pour le moment, il veut tout simplement essayer «de vivre une vie aussi normale que possible».

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à la retraite

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
342
Haut de page