Connectez-vous à nous

Un nouveau ministre des Transports, de nouveaux espoirs

lidl opening times today

Actualités

Un nouveau ministre des Transports, de nouveaux espoirs

TRANSPORT. Paul Larocque, président de la Coalition pour le parachèvement de l’autoroute 19, voit d’un bon œil la nomination de Jacques Daoust à la tête du ministère des Transports, en remplacement de Robert Poëti.

Commentaires

«C’est un homme d’action qui a une vision économique et il comprend les enjeux», fait valoir le maire de Bois-des-Filion, qui a bien l’intention de demander très prochainement une rencontre avec le député de Verdun.

Avec cette nomination, M. Larocque ne peut s’empêcher de souligner que M. Daoust devient le 23e ministre des Transports depuis 1973. «C’est assez exceptionnel. On comprend pourquoi les gens sont devenus cynique à l’égard de la politique. Ça devient du vaudeville. Pour ma part, ce sera le 15e ministre que je vais rencontrer! C’est décourageant…»

Le temps de passer à l’action

Paul Larocque est catégorique: l’heure n’est plus aux études, mais bien à l’action dans le projet du parachèvement de l’autoroute 19.

«Les gens sont pris en otage! Ils sont dans le trafic au quotidien. Ce sont pourtant des citoyens qui font rouler l’économie et ce serait une belle façon de la soutenir», martèle-t-il.

Pour bien illustrer la longueur du dossier, il rappelle notamment l’annonce officielle du projet par Jean Charest sur le sujet, en juin 2010. «Il l’avait fait au coin de l’autoroute 19 et du boulevard Dagenais. Et en 2014, Philippe Couillard portait même fièrement l’épinglette du parachèvement. Il y a urgence d’agir, c’est le BAPE qui l’a dit en mars 2015, mais un an après, on étudie encore», fait valoir le maire, en référence aux audiences publiques tenues l’an dernier.

Nouvelle étude

Rappelons qu’une nouvelle étude, cette fois-ci sur un scénario de boulevard intermédiaire, est en cours au ministère des Transports. Elle devrait être rendue publique prochainement, nous a dit la Direction régionale Laval–Mille-Îles il y a deux semaines.

Par la suite, d’autres étapes restent à franchir avant d’en arriver aux actuels travaux de ce lien routier entre le territoire lavallois et Bois-des-Filion. «Il serait temps de terminer une chose commencée il y a 50 ans. Les gens sont en train de perdre confiance», termine Paul Larocque, qui se réjouit de pouvoir compter sur l’appui de nombreux maires dans ce dossier.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à la retraite

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Publicité
342
Haut de page