Connectez-vous à nous

Un labyrinthe de maïs fait fureur

Actualités

Un labyrinthe de maïs fait fureur

Le kiosque à la ferme Chez Forget, à Saint-François, offre une nouvelle activité agrotouristique à la faveur d’un labyrinthe de maïs géant.

Ouvert au public depuis le début du mois d’août, la labyrinthe se déploie sur une superficie de 3 hectares, équivalant à 5 terrains de football.

Deux parcours se fraient un chemin à travers un champ de maïs d’une hauteur de plus de 8 pieds. Le premier trajet prend environ 20 minutes, alors que le deuxième peut prendre quelque 45 minutes à compléter.

«J’ai fait tout ça assis sur mon tracteur à gazon, explique le propriétaire Mathieu Forget. Ensuite, le parcours exige entre 5 à 10 heures d’entretien par semaine.»

Avant de s’y aventurer, les visiteurs reçoivent un jeu à compléter à l’aide de lettres cachées un peu partout le long du parcours. Ces lettres leur permettront de découvrir une phrase secrète. Des panneaux de signalisations ponctuent le parcours, en informant les gens sur l’agriculture et les activités de l’entreprise.

Rebecca Lamontagne et Mathieu Forget y accueillent les visiteurs jusqu’à la fin du mois de septembre. (Photo 2M.Media–Martin Deland)

Un test avant tout

Mathieu Forget et sa conjointe Rebecca Lamontagne font un test avec ce labyrinthe. Force est d’admettre que jusqu’à présent, le projet-pilote s’avère un succès.

«La fin de semaine, ça roule. Le monde aime ça et le prix est intéressant», raconte Mathieu Forget. Le coût est de 7 $ pour les 14 ans et plus, 4 $ pour les 5 à 13 ans et gratuit pour les 4 ans et moins.

Depuis le lancement, plus d’une vingtaine de personnes se sont perdues dans le labyrinthe. «Lors de nos grosses journées, on reçoit environ cinq appels de gens qui tournent en rond», mentionne en riant Rebecca Lamontagne. Au cas où ils se perdraient dans les dédales du labyrinthe, les aventuriers peuvent toujours communiquer avec la réception au moyen de leur cellulaire.

Entreprise familiale

D’année en année, l’entreprise s’agrandit. «Il y a un réel engouement pour les produits locaux», témoigne Mathieu Forget, 7e génération d’agriculteur dans sa famille.

Plusieurs projets vont commencer à voir le jour au cours de la prochaine année. «La Ville est en train de finaliser le service d’aqueduc», ajoute-t-il. Cette eau potable permettra à la famille d’offrir des produits transformés et d’augmenter son offre dans le secteur.

L’entreprise est présente sur les réseaux sociaux avec leur page Facebook, leur site Internet et leur page Instagram. Toutes les informations y figurent.

Commentaires

Journaliste aux sports et à l'éducation, nstgermain@2m.media , 450-667-4360 poste : 3530

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page