Connectez-vous à nous

Un gala pour les «bolés» d’histoire

Actualités

Un gala pour les «bolés» d’histoire

Avoir une note au-dessus de 95 % à l’examen ministériel en histoire de quatrième secondaire est une réussite. Que près de 500 jeunes Montréalais et Lavallois réussissent cet exploit, c’est impressionnant. «Surtout quand la majorité de ces jeunes n’est pas un Québécois de souche», souligne Guy Raynault, de la Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB).

Commentaires

Selon le directeur général, ces statistiques démontrent que les jeunes, qu’ils soient d’ici ou d’ailleurs, s’intéressent à l’histoire du Québec.

«C’est beau de voir cela, ajoute Maxime Laporte, président général de la SSJB. Il fallait absolument les récompenser.»

Afin de les encourager à persévérer dans leur quête de connaissances historiques, la SSJB a organisé un gala des Prix du Mérite en histoire. Vu le grand nombre de récipiendaires, il a même fallu faire deux représentations distinctes, l’une à 13h, l’autre à 15h30, le 22 mai.

«Je n’ai jamais eu ce résultat (95 % ou plus) en histoire au secondaire, confie le maire de Laval, Marc Demers. C’est vraiment un excellent résultat. Il faut absolument souligner les faits d’armes de notre jeunesse. C’est ce que toute société doit s’imposer.»

Bernard Landry de passage

Lors de cette célébration qui a eu lieu au Palace de Laval, les jeunes prodiges de l’histoire ont reçu un certificat et la chance de gagner des prix de présence. Accompagnés d’un parent, ils ont aussi profité d’une prestation musicale, d’une capsule théâtrale sur les Patriotes et d’une animation par un conteur.

Plusieurs personnalités se sont donc prêtées au jeu du divertissement pédagogique sur une thématique historique. Marc-André Fortin, Maxime Lavallée-Lang, Michel Savard et Marc Fournier ont répondu présents pour ce gala.

Les jeunes ont même pu apprécier la présence de l’ancien Premier ministre du Québec, Bernard Landry. De passage à Laval pour l’événement, alors qu’il avait un agenda bien chargé en cette Journée nationale des Patriotes, il s’est dit très impressionné par la diversité des jeunes dans la salle.

«Ça m’émeut tout en me stimulant positivement, assure M. Landry, qui est aussi président d’honneur de la SSJB. C’est formidable d’être ici. Il est important de consolider une culture québécoise et de voir autant de nouveaux arrivants aussi bien réussir m’encourage.»

Selon le directeur général, ces statistiques démontrent que les jeunes, qu’ils soient d’ici ou d’ailleurs, s’intéressent à l’histoire du Québec.

«C’est beau de voir cela, ajoute Maxime Laporte, président général de la SSJB. Il fallait absolument les récompenser.»

Afin de les encourager à persévérer dans leur quête de connaissances historiques, la SSJB a organisé un gala des Prix du Mérite en histoire. Vu le grand nombre de récipiendaires, il a même fallu faire deux représentations distinctes, l’une à 13h, l’autre à 15h30, le 22 mai.

«Je n’ai jamais eu ce résultat (95 % ou plus) en histoire au secondaire, confie le maire de Laval, Marc Demers. C’est vraiment un excellent résultat. Il faut absolument souligner les faits d’armes de notre jeunesse. C’est ce que toute société doit s’imposer.»

Bernard Landry de passage

Lors de cette célébration qui a eu lieu au Palace de Laval, les jeunes prodiges de l’histoire ont reçu un certificat et la chance de gagner des prix de présence. Accompagnés d’un parent, ils ont aussi profité d’une prestation musicale, d’une capsule théâtrale sur les Patriotes et d’une animation par un conteur.

Plusieurs personnalités se sont donc prêtées au jeu du divertissement pédagogique sur une thématique historique. Marc-André Fortin, Maxime Lavallée-Lang, Michel Savard et Marc Fournier ont répondu présents pour ce gala.

Les jeunes ont même pu apprécier la présence de l’ancien Premier ministre du Québec, Bernard Landry. De passage à Laval pour l’événement, alors qu’il avait un agenda bien chargé en cette Journée nationale des Patriotes, il s’est dit très impressionné par la diversité des jeunes dans la salle.

«Ça m’émeut tout en me stimulant positivement, assure M. Landry, qui est aussi président d’honneur de la SSJB. C’est formidable d’être ici. Il est important de consolider une culture québécoise et de voir autant de nouveaux arrivants aussi bien réussir m’encourage.»

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Kassandra Martel Journaliste, pigiste

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page